Togo/L’opposition annonce des manifestations quotidiennes dès la semaine prochaine

image_pdfimage_print


Les trois jours de manifestations de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition ont pris fin ce jeudi pour le compte de cette semaine. Mais, l’opposition ne compte pas rester là et envisage renforcer la pression sur le pouvoir de Faure Gnassingbé jusqu’à la satisfaction de ses revendications. Les leaders de la coalition annoncent à cet effet, des manifestations presque tous les jours à partir de la semaine prochaine.
 
« La semaine prochaine, il va y avoir effectivement des manifestations, encore et encore on sera dans la rue », a indiqué à l’issue des trois jours de manifestations, Me Paul Dodji Apévon, président des Forces Démocratiques pour la République (FDR), parti membre de la coalition.
 
« Nous continuerons toujours à utiliser cette pression populaire jusqu’à ce que le dictateur, ceux qui nous gouvernent ne cèdent à ce que nous disons et viennent envers ce que les populations demandent », a-t-il souligné, avec la conviction que tôt ou tard, le régime en place finira par céder.
 
Ils étaient encore en effet des milliers de militants et sympathisants de l’opposition à descendre dans la rue ce jeudi pour exiger des réformes politiques notamment le retour à la Constitution originelle de 1992, la révision du cadre électoral, le droit de vote des togolais de l’étranger entre autres.
 
Les trois jours de manifestations de cette semaine se sont déroulés sans incidents majeurs, selon le ministre de la sécurité et de la protection civile, Damehame Yark.
 
Pour ce jeudi, les manifestations ont eu lieu à Lomé, Tsévié, Vogan, Aného, Kévé, Afagnan, Anié, Notsè, Badou, Danyi, Atakpamé, et Kpalimé. « Dans l’ensemble, les manifestations de la journée se sont globalement bien passées. Et ce qui est encore intéressant aujourd’hui on a vu des manifestants faire des réprimandes à d’autres manifestants qui dérapaient. Je pense qu’à cette allure, c’est la démocratie dans notre pays qui gagne », s’est félicité le ministre Yark.
 
Cependant, toutes manifestations publiques sont toujours interdites à Sokodé dans la région centrale. Il n’y a également pas eu de manifestation à Bafilo, Kara et Mango, des localités situées au nord du pays.
 
Le ministère de la sécurité entend continuer par travailler avec les organisateurs des marches pour une amélioration du dispositif sécuritaire lors des prochaines manifestations.
 
Il faut rappeler que le Gouvernement a annoncé en début de semaine, l’ouverture d’un dialogue entre les acteurs de la classe politique pour une sortie de crise. Mais pour le moment, aucune date n’est avancée. L’opposition se dit quand-même prête pour ce dialogue. Un dialogue qu’elle espère constructif, franc et sincère.
 
Cris DADA
 
source : La Voix de la Nation
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*