Tribune libre : Le meilleur des premiers ?

image_pdfimage_print

candidats_présidentielle2015


Le 15 avril, sauf si le ciel nous tombe sur la tête, les Togolais éliront un nouveau Président de la République ou reconduiront M. Faure GNASSINGBE pour un nouveau mandat de cinq ans. Tant d’agitations, tant de menaces, tant de malentendus ont précédé cet événement, qu’on ne peut aujourd’hui l’entrevoir qu’ainsi. Face à cette alternative, il y a les candidats, que la Cour Constitutionnelle retiendra, les partis politiques qui ne participent pas au scrutin, mais qui seront aussi actifs que ceux qui y participent, parce qu’ils préfèrent ou non l’une ou l’autre dimension de cette alternative, les partis politiques qui y participent et font campagne, puis le peuple, le bon peuple. Connait-il seulement le meilleur d’entre ses enfants pour le mettre à la barre ?
 
D’ailleurs comme le chante Nana MOUSKOURI, les premiers ne sont pas les meilleurs. Or, ceux qui vont briguer le suffrage des Togolais veulent être le Premier des Togolais. Si vous en doutez, pensez à l’expression Première Dame, et vous comprendrez. M. Faure GNASSINGBE, qui a dix ans d’expérience en matière d’exercice du pouvoir a si bien compris le piège, qu’il a déclaré à son investiture, qu’il acceptait celle-ci avec humilité. C’est touchant mais est ce suffisant pour ne pas être seulement le Premier mais le meilleur.
 
Le Premier, quelle que soit l’activité considérée est toujours suspect de manœuvres malsaines pour le devenir. Le coureur, qui joue du coude pour déstabiliser son adversaire, le cycliste qui se dope, le footballeur qui marque un but de la main illustrent bien ce phénomène. Les différentes fédérations veillent au grain, prennent des dispositions, pour que ces derniers ne se moquent pas d’elles et fassent l’effort d’être des Premiers qui ont le souci de devenir meilleurs. Le premier enjeu, c’est de savoir si toutes les dispositions ont été prises pour qu’on ne se moque pas du peuple.
 
La CENI, qui est indépendante sauf devant le peuple, et la Cour Constitutionnelle ont-elles vraiment pris toutes les dispositions à cet effet ? Si oui, nous devrions nous réjouir le jour des résultats d’avoir organisé au Togo un scrutin impeccable. Un scrutin impeccable, mais qui laissera les Togolais les plus exigeants sur leur soif.
 
Car ceux-ci veulent le Meilleur des Togolais. Ou du moins celui qui fait l’effort sans cesse de s’améliorer. Celui qui s’améliore sans cesse est un refuge sûr. Voila le deuxième enjeu de ce scrutin. Certes, le Meilleur des Togolais peut ne pas être candidat, mais entre deux Premiers, il faut choisir le Meilleur, et le meilleur dans une démocratie ne compte pas sur la violence pour résoudre ses problèmes.
 
Et là le compte ne sera pas tellement bon, quand on pense aux menaces proférées contre la STT, qui veut remettre la pression sur le gouvernement pour que ses revendications aboutissent, ou aux perturbations du meeting de l’UFC à Bè Kodjindji et à l’agression sur la personne du Président du CAR. Vous rétorquerez que les candidats n’y sont pour rien.
 
Sauf qu’on est toujours responsable de ceux qui vous servent. Enfin on se contentera du Premier tel qu’il sera, surtout qu’il est admis qu’on a le Chef qu’on mérite.
 
Dy GILID
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*