Acculé par le vacillement constant de son pouvoir, Faure Gnassingbé se réfugie désormais dans la Loge Maçonnique

1
686

faure_rapport_hdch


C’est la Lettre du Continent du 31 décembre qui met l’information à la place publique.
 
Lors de son récent séjour de 72 heures au village de Denis Sassou N’Guesso au Congo, le Président de la République du Togo se serait fait initier à la Franc-Maçonnerie par ce dernier en sa qualité de vénérable grand maître.
 
Après donc huit ans de pouvoir marqués par d’incessants balbutiements et de constants vacillements, Faure Gnassingbé se voit ainsi contraint par la force des choses, de rejoindre armes et bagages cette loge dont il s’était risqué à traquer systématiquement les membres au Togo.
 
Sur le principe, personne ne saurait critiquer le Chef de l’Etat pour avoir fait un tel choix d’appartenir à ce courant spirituel qui regorge l’essentiel des décideurs du monde du 21ème siècle.
 
Mais puisqu’il est Président du Togo et donc pasteur du peuple togolais, ses citoyens ont le droit de s’interroger sur les motivations réelles qui l’ont résolu à intégrer un tel courant spirituel.
 
Le Chef de l’Etat du Togo a 47 ans avec huit ans d’exercice du pouvoir, personne ne saurait objectivement imaginer que depuis toutes ces années, il n’a jamais connu l’existence de ce courant.
 
Pourquoi alors c’est à un an de la fin de son deuxième mandat et au moment où son pouvoir est plus que jamais coincé par une fronde sociale et politique ainsi qu’un isolement sans précédent au plan international, qu’il recourt avec autant d’empressement à la franc-maçonnerie ?
 
Manifestement, l’intégration du fils du général Eyadema à la loge maçonnique est plutôt un ultime refuge. L’homme aussi rusé que félin, cherche de partout des appuis pour sauver sa peau et son fauteuil.
 
Et comme par enchantement, il a fallu qu’il soit initié, loin au Congo Brazzaville, pour qu’il soit enfin accepté à l’Elysée juste quelques jours après cette initiation alors qu’il avait fait des pieds de grue, des mois durant, sans jamais avoir la chance de serrer la main à François Hollande sur le Perrot de l’Elysée dans le cadre d’une visite officielle.
 
C’est donc par pur intérêt que l’héritier d’Eyadema a fait la cour au Vénérable Grand Maître de la Grande Loge Nationale de France qu’est Denis Sassou N’Guesso, pour enfin bénéficier de cette initiation.
 
Mais la question reste de savoir s’il suffit pour Faure Gnassingbé d’intégrer un courant de pensée aussi puissant que celui de la franc-maçonnerie pour d’emblée acquérir les qualités d’un leader et réussir à fédérer le peuple togolais autour d’un idéal commun ?
 
Rien n’est moins sûr. Blaise Compaoré est une sommité de la franc-maconnerie, mais son pouvoir est en train de prendre de l’eau au Burkina Faso, comme ce fut le cas pour François Bozizé et bien d’autres Chefs d’Etat africains.
 
En réalité, les défis qui se posent à l’héritier d’Eyadema comme à beaucoup d’autres dirigeants africains sont très simples : développer les qualités irréfutables d’un vrai manager d’hommes pour ensuite incarner le pouvoir dans toutes ses dimensions et impluser la dynamique d’un vai développement à travers le développement des hommes que l’on dirige.
 
Et lorsque nous parlons de qualités irréfutables d’un vrai manager d’hommes, celles-ci ne s’achètent pas, elles se décrètent pas, elles s’acquièrent au prix d’exercices constants et soutenus.
 
Personne au monde ne peut aller bien loin sans la motivation d’une grande cause, tout comme personne ne peut donner de la lumière s’il ne la possède pas en son sein.
 
Le Togo et les togolais ont plus que jamais besoin aujourd’hui d’un homme éclairé qui puisse leur donner de la lumière par son leadership et sa vision.
 
Et tout le monde convient que c’est presqu’en vain que l’on pourrait espérer qu’en 12 ou 14 mois de la fin de son mandat, Faure Gnassingbé pourrait acquérir cette lumière pour ensuite la donner au peuple si pendant près de neuf ans, il n’a pu l’avoir.
 
Ce serait sans doute rêvasser que de songer qu’après près de neuf ans de vacillements, d’errence et d’amusements à la tête du pays, l’on pourrait subitement se formater pour ensuite développer les vertus et valeurs qui ont toujours fait les grands hommes de ce monde.
 
Mais les togolais continuent d’espérer, qu’après cette initiation à la franc-maçonnerie qui prône la droiture, la vérité, la justice et l’amour du prochain, l’on va voir le Président du Togo offrir d’agrables surprises aux togolais par d’ambitieux défis qu’il saurrait se lancer et dont il pourrait en assurer la concrétisation en moins d’un an et demi pour affirmer son leadership et convaincre l’ensemble du peuple à le suivre dans de nouvelles aventures.
 

1 COMMENTAIRE

  1. bonjour
    juste une question.es ce que son mentor du CONGO est un exemple?
    juste prions le ciel de nous debarasser de ces demons qui en regne en forces destructeur
    amen

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

81 + = 85