Agbéyomé Kodjo : « Toute l’opposition devra se soustraire à la ritualisation qu’elle pratique tous les cinq (5) ans, de la chronique de sa défaite annoncée »

0
1785

Par AFREEPRESS

Le candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro ne lâche pas l’affaire. Plus de quatre (4) mois après, l’ancien Premier ministre, Gabriel Messan Agbéyomé KODJO revient sur son aventure de l’année 2020, notamment le scrutin, présidentiel du 22 février 2020.

« Les remontées documentées issues des bureaux de vote ainsi que les indicateurs chiffrés, qui les sous-tendent attestent de ce que nous sommes sortis largement vainqueurs du scrutin présidentiel du 22 février 2020, et ce, dès le premier tour », déclare-t-il dans un entretien accordé au journaliste MAX-SAVI Carmel.

S’il n’est pas au pouvoir aujourd’hui, soutient-il, c’est parce que « de nombreuses embûches furent érigées sur le chemin conduisant d’une part, à la proclamation de la vérité des suffrages exprimés dans les urnes en notre faveur par la majorité des électrices et des électeurs ; et d’autre part, à l’avènement d’une transition politique effective et pacifique au Togo ».

Le candidat malheureux estime qu’en dépit des entraves, la dynamique reste debout, et réclame la vérité des urnes.

Notre gain électoral fut et demeure tant et si bien éclatant et à tous égards, précise-t-il tout en nourrissant l’espoir de voir l’opposition togolaise triompher de toutes les « turpitudes » qui visent à maintenir le statu quo.

L’ancien Premier ministre ne digère pas jusqu’à présent, la descente musclée des forces de l’ordre à son domicile et son arrestation le 24 avril dernier. Pour lui les faits qui lui sont rapprochés sont sans « fondements ».

« Personne n’avait envisagé que mon domicile ferait l’objet de siège permanent par les forces de l’ordre et de sécurité ainsi que de voies de fait exercées avec brutalité sur des personnes se trouvant au sein de mon domicile », dénonce-t-il.

« Pareille agitation tumultueuse procéda d’une rodomontade tendant à montrer les muscles. Il s’est agi en l’espèce, de méthodes peu valorisantes. Je pense que tout le vacarme orchestré ainsi que les brutalités commises relèvent de la caporalisation de nos institutions (…) Il nous faut au Togo, des institutions indépendantes et crédibles pour la protection des droits humains. Il devient impérieux d’éviter que prospère la raison du plus fort au Togo », a-t-il ajouté.

Pour la dynamique, la partie n’est pas terminée. « La communauté internationale fait son travail, le peuple est également engagé. Nous sommes confiants quant au dénouement heureux de cette pantalonnade électorale ».

Son leader prétend que le peuple togolais avait porté le choix sur sa personne, d’une part, à cause du Prélat, et d’autre part, sa présence à ses côtés pendant toute la campagne électorale en dépit de son grand âge, mais également la structuration de son projet de société.

Il est par ailleurs revenu sur ses relations avec les autres leaders de l’opposition qui ont également participé à cette élection.

Agbéyomé Kodjo n’a pas manqué de saluer le courage de certains qui se sont prononcés en sa faveur à l’instar de Jean-Pierre Fabre, Président de l’ANC et invite le peuple à persévérer. Pour lui l’opposition doit mieux s’organiser pour permettre au peuple de vivre l’alternance politique à la plus Haute Charge politique de la République du Togo.

« Toute l’opposition devra se soustraire à la ritualisation qu’elle pratique tous les cinq (5) ans, de la chronique de sa défaite annoncée », a-t-il indiqué.

Raphaël A. / AFREEPRESS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

5 + 5 =