Aide de l’Etat à la presse : PPT dénonce la marginalisation des médias en ligne et son exclusion de la Commission technique


carlos_ketohou_500


100 Millions de F CFA à partager par près de 100 organes de presse du Togo, c’est le montant alloué par le gouvernement togolais au titre de l’aide de l’Etat à la presse. L’information a été portée à la connaissance des responsables des médias par la Commission technique de gestion et de suivi de l’aide de l’Etat à la presse le 23 Novembre dernier. Une aide qui exclue la presse en ligne qui n’est pas en prise en compte malgré les évolutions.
Le Patronat de la presse togolaise tout en se félicitant qu’enfin cette subvention a été débloquée, dénonce la marginalisation de la presse en ligne. De même, le PPT s’insurge de l’exclusion dont il est l’objet car ne faisant pas partie de la Commission technique en charge de l’aide. Il demande au ministère de revoir sans délai cette situation. Lire le communiqué…
 
 

Communiqué
Patronat de la Presse Togolaise
 
(Relatif à l’aide de l’État à la Presse)

 
La Commission Technique de Gestion et de Suivi de l’aide de l’Etat à la presse a convié le 23 novembre 2016 au siège de la HAAC, les directeurs des organes de la presse écrite et audiovisuelle privée, à une séance d’information consacrée aux modalités d’octroi de l’aide de l’État aux médias pour la période 2015-2016.
Au cours de cette réunion, les directeurs ont été informés des critères de la répartition de la somme de 100 millions de francs à 98 organes privés notamment 6 chaînes de télévisions, 44 stations de radios et 48 organes de presse écrite.
Le Patronat de la Presse Togolaise (PPT) se félicite du déblocage enfin, de cette subvention après une longue injustifiée attente.
 
Le PPT déplore cependant qu’à ce jour, le processus de révision du code de la presse et de la communication n’ait pas abouti à intégrer la presse en ligne dans la répartition de l’aide de l’Etat à la presse.
A l’ère du numérique, cette marginalisation des nouveaux médias, qui jouent un rôle important dans le traitement et la diffusion de l’information est loin de renforcer la liberté de presse qui a également pour indicateur, l’épanouissement des médias.
Le PPT déplore également le montant insignifiant de 100 millions de FCFA consacré par le budget national à l’ensemble de la presse privée togolaise.
Le Patronat de la Presse Togolaise, PPT, s’insurge contre l’exclusion dont il est objet, ainsi que d’autres organisations de presse dans la Commission Technique de Gestion et de Suivi de l’aide de l’Etat à la presse.
Une exclusion qui laisse libre cours aux membres de ladite commission de définir à leur gré, de façon unilatérale des critères de répartition et de prendre des décisions sans consultation préalable avec ces organisations.
Par conséquent, le PPT invite le ministre chargé de la Communication, à revoir sans délai l’arrêté portant création de cette commission et de la nomination de ses membres, afin d’y intégrer les nouvelles associations professionnelles de presse, le PPT en l’occurrence, y compris les médias en ligne.
 
La démocratie que nous appelons de nos vœux ne pouvant se traduire dans les faits sans des médias financièrement autonomes, le PPT lance un vibrant appel au Chef de l’État, au gouvernement, aux partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale, à la HAAC afin d’œuvrer pour une augmentation conséquente de la subvention de l’État à la presse.
 
Cette augmentation contribuera à la promotion des médias libres et par ricochet à l’enracinement de la démocratie et de l’État de droit au Togo.
Le PPT invite enfin l’ensemble des professionnels des médias à s’associer au plaidoyer qu’il compte mener à tous les niveaux, en vue de permettre aux médias de disposer des moyens conséquents devant leur permettre d’exercer en toute indépendance et en toute autonomie.
 
Lomé, le 28 novembre 2016
Le Président
Carlos KETOHOU

 
lomévi (www.togoactualite.com)