Allégement de la dette pour 25 pays : Sani Yaya salue l’engagement du FMI

0
736
Sani Yaya, ministre togolais de l’économie et des finances

Sani Yaya (ministre togolais de l’économie et des finances) a salué ce mardi, l’engagement du Fonds monétaire international (FMI), qui a annoncé lundi le versement d’une aide d’urgence à 25 pays parmi les plus pauvres du monde, pour leur permettre d’alléger leur dette et de mieux faire face à l’impact de la pandémie de Covid-19.

Parmi ces pays, figure le Togo, qui fait également face à la pandémie avec 77 cas dont 3 morts, selon les chiffres officiels publiés ce mardi. Trente-deux patients sont guéris et quarante-deux autres sous traitement.

Interrogé par l’Agence Savoir News, le ministre togolais de l’économie et des finances a remercié le FMI qui a déjà témoigné un soutien important au Togo dans le cadre de la lutte contre la pandémie, en autorisant au titre de la FEC (Facilité élargie de crédit) un décaissement immédiat de 131.3 millions de dollars.

Ce montant est presque quatre fois plus important que celui initialement prévu. Ce montant aidera les autorités à faire face aux implications humaines et économiques de la pandémie, a précisé Sani Yaya.

Le ministre a également salué l’engagement du FMI qui ne cesse d’apporter son appui aux pays africains dans le cadre de la solidarité internationale.

« L’allègement de la dette dégagera pendant six mois, des espaces budgétaires et de trésorerie pour pouvoir financer la lutte contre la pandémie et accompagner les efforts du gouvernement en matière socio-économique », a souligné M.Yaya.

Les pays qui bénéficieront d’un allégement du service de leur dette sont les suivants : Afghanistan, Bénin, Burkina Faso, Comores, Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Haïti, Îles Solomon, Libéria, Madagascar, Malawi, Mali, Mozambique, Népal, Niger, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, Sierra Leone, Tadjikistan, Tchad, Togo et Yémen.

« Nos pays membres les plus pauvres et les plus vulnérables recevront ainsi des dons qui couvriront leurs obligations envers le FMI pour une phase initiale de six mois, ce qui leur permettra de consacrer une plus grande partie de leurs faibles ressources financières aux soins médicaux et autres efforts de secours d’urgence vitale », avait expliqué lundi Mme Kristalina Georgieva (Directrice générale du FMI). FIN

Junior AUREL / savoir news

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

1 + 7 =