Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE Barrage au mandat de trop : Le réveil des Guinéens, le sommeil...

Barrage au mandat de trop : Le réveil des Guinéens, le sommeil des Togolais

- Advertisement -
photo@africatu
photo@africatu

Le peuple guinéen occupe l’actualité en Afrique occidentale. Déterminé à faire barrage à un 3e mandat d’Alpha Condé, il s’est levé depuis ce début de semaine et manifeste son courroux. Malgré la répression farouche qui aurait déjà fait six (06) morts, les Guinéens n’abdiquent pas pour autant. Equation presqu’identique à des kilomètres plus loin, au Togo où un homme qui se dit simple, veut s’octroyer un…4e mandat en démocratie. Mais ici, on assiste à l’indifférence d’un peuple qui vit les affres de la gouvernance « humanicide » du régime depuis plus d’un demi-siècle. Et ce n’est pas faute d’appel à faire barrage à ce dessein « démocraticide » de Faure Gnassingbé…

Les Guinéens vent debout contre un 3e mandat d’Alpha Conde

Les Guinéens veulent faire barrage à tout projet de révision constitutionnelle pouvant permettre à Alpha Condé de briguer un 3e mandat au pouvoir en 2020. Et ils le manifestent depuis le début de cette semaine. La journée de lundi a été particulièrement chaude à Conakry. A l’appel du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), un regroupement de partis politiques, de centrales syndicales et d’associations de la société civile, les citoyens descendent dans la rue pour s’opposer à ce projet obscur du Président guinéen.

Pour l’instant il n’a pas encore franchi le Rubicon. Mais, c’est un secret de Polichinelle, Alpha Condé nourrit bien des ambitions de prolongation au pouvoir et manœuvre pour organiser un référendum constitutionnel devant lui permettre de tripatouiller la Constitution, sauter le verrou de la limitation du mandat présidentiel et ainsi s’ouvrir les portes d’une 3e pige. Même si pour l’instant aucune date n’a été officialisée, on sait néanmoins que le Président guinéen avait subrepticement appelé en septembre dernier les électeurs à s’apprêter pour ce référendum.

Cette levée de boucliers suscite la répression farouche de la part du pouvoir. Et déjà, des citoyens paient de leur vie cette révolte. On signale environ six (06) morts. Mais le peuple est loin d’abdiquer. Dans ce noble combat, les Guinéens peuvent compter sur la sympathie des militants de la démocratie et de l’alternance sur le continent, les vrais panafricains, loin de certains combats sur des sujets destinés juste à « emmerder la France »…La lutte du peuple guinéen est légitime à plus d’un titre et appréciée à sa juste valeur. Et a contrario, Alpha Condé fait l’unanimité contre sa personne. Beaucoup sont déçus que lui, l’ancien opposant qui a souffert le martyre des régimes successifs durant ses longues années d’opposition, devienne aujourd’hui un problème pour la démocratie qu’il avait lutté à ériger et surtout le bourreau du peuple qui ne veut que l’alternance…

Les Togolais dans un sommeil profond

Le peuple togolais connaît la même équation que son homologue guinéen. D’aucuns diront même que le cas de notre pays est plus grave, d’autant plus qu’ici, Faure Gnassingbé convoite un 4e mandat, après trois de cinq (05) ans et Alpha Condé, lui, en veut (seulement) un 3e. Qu’à cela ne tienne, les deux peuples sont face à des insatiables du pouvoir et n’ont d’autre choix que de lutter. Les Guinéens, eux, ont pris leurs responsabilités. Mais leurs pendants togolais sont dans un sommeil profond, du moins en contemplation malgré tous les signaux…

En effet, le Togo n’est qu’à cinq (05) mois à peine de son élection présidentielle dont l’enjeu est l’alternance au pouvoir. Et ici, au contraire d’Alpha Condé dont les envies ne sont pas clairement exprimées et qui ne s’est pas encore ouvert la voie, Faure Gnassingbé, lui, a déjà donné un avant-goût de ses réelles intentions en se faisant tailler des réformes constitutionnelles sur mesure le 8 mai dernier par ses députés nommés. L’Assemblée de godillots lui a remis le compteur à zéro et accordé le droit de postuler à un 4e mandat en 2020. Le « Prince » ne pouvait pas rêver mieux. Même s’il fait pour l’instant semblant, ses collabos l’ont déjà annoncé à plusieurs reprises candidat et même vainqueur. Il ne reste peut-être que son investiture au cours d’un congrès annoncé imminent. C’est leur aspiration profonde, l’alternance désirée depuis un demi-siècle, qui est en jeu ; mais aussi curieux que cela puisse paraitre, les Togolais sont royalement indifférents à ce drame annoncé. Tout porte à croire qu’ils sont consentants avec ce projet de Faure Gnassingbé, synonyme de confiscation de l’alternance et de poursuite du règne du régime cinquantenaire… Et pourtant, ce ne sont pas les appels à s’opposer qui manquent.

Des appels et exhortations tous azimuts

Dans un audio une semaine après l’adoption des réformes le 8 mai 2019, TikpiAtchadamappelait le peuple togolais à la création des « comités contre le 4e mandat de Faure Gnassingbé ». « En plus des structures existantes dont les actions sont à saluer, des comités contre le 4e mandat de Faure doivent se constituer très rapidement. Toutes les voies sur le territoire comme dans la diaspora doivent porter le même message : Non au 4ème mandat de Faure », a lancé le leader du Parti national panafricain (PNP)à l’endroit des Togolais, et d’ajouter : «Toutes les autorités religieuses et morales doivent être sollicitées pour porter à l’unisson ce message ».«Avec la nouvelle constitution, Faure Gnassingbé, en toute impunité, dispose d’un droit de vie sur chaque citoyen. Ainsi, il devient souverain au vrai sens du terme. Rien au-dessus de lui, même pas Dieu », « La victoire en main, nous pourrons nous réconcilier avec nous-mêmes, réhabiliter les grandes figures togolaises et africaines, refonder l’État togolais sur la base des valeurs de liberté, de justice pour les citoyens égaux… »,a-t-il par ailleurs relevé. Le leader du PNP a réitéré cet appel il y a quelques jours…

Après le réveil du peuple guinéen, bien d’autres voix se sont élevées pour exhorter lesTogolais à lui emboîter le pas. C’est le cas notamment de Nicodème Habia, le Président du parti Les Démocrates. Dans un message posté sur son compte Twitter, après avoir salué la détermination du peuple guinéen face au régime d’Alpha Condé, il a exhorté ses compatriotes en lutte pour l’alternance politique depuis plus de deux (2) décennies déjà à prendre exemple sur les Guinéens. « Le parti Les Démocrates salue la détermination du peuple guinéen prêt à empêcher un 3ème mandat du despote Alpha Condé. Le peuple togolais est invité à prendre cet exemple et empêcher Faure dans sa soif d’un 4e mandat qui ne passera pas sur la terre de nos aïeux. TchokoTchoko, Ablodé », a-t-il posté.

Mais pour l’instant, ces appels n’ont aucun effet. D’aucuns trouveraient des circonstances atténuantes à ce sommeil des Togolais et chargeraient volontiers l’opposition et ses leaders…

Tino Kossi

source : Liberté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 2 = 7

LES + LUS

Présidentielle 2020 : L’ANC de Jean-Pierre Fabre dit à la CEDEAO et l’ONU ce qu’elle pense de leur gestion de la crise togolaise depuis...

Une délégation de l'Alliance nationale pour le changement (ANC) a conféré lundi 11 novembre 2019, avec la...

Renonciation à la nationalité togolaise : Les raisons profondes d’un phénomène devenu banal

photo@face Afrique Cinq cents (500) Togolais autorisés à perdre leur nationalité togolaise. C’est l’un des sujets sur lesquels a...

Tarification des services de la Police nationale La LCT dénonce un acharnement fiscal

Dans un arrêté ministériel en date du 04 novembre 2019, le ministre de l’Economie et des Finances, Sani...

Présidentielle de 2020 : Le plan B d’UNIR au cas où Faure Gnassingbe déclinait l’offre de candidature

Invité dimanche 10 novembre 2019 dans une émission sur radio Pyramide Fm, l'ex-ministre Charles Kondi Agba, l'actuel...

Présidentielle 2020 au Togo : Des émissaires de la CEDEAO et l’ONU à Lomé pour s’assurer du bon déroulement du processus

Ibn Mohamled CHAMBAS La Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Organisation des...