Bilan d’un an de gestion de la mairie : Jean-Pierre FABRE « La petite mairie de Golfe 4 est un bijou, un joyau »

1
1168

Un an après avoir pris l’effectivité de la commune Golfe 4, le premier magistrat de la commune Golfe 4, Jean-Pierre FABRE était devant la presse ce matin pour une séance de reddition de compte. Même si le Maire et son premier adjoint, Me Mana Isabelle AMEGANVI se refusent de parler de bilan parce que c’est maintenant qu’ils viennent d’entrer dans le vif du sujet, ils n’en ont pas échappé.

Un an d’exercice à la tête d’une mairie aussi grande et riche comme Golfe 4, c’est trop tôt pour mesurer l’ampleur des actions du nouvel exécutif communal. Ce qui est évident est que malgré des difficultés, des jalons ont été posés au cours des 12 derniers mois et ils seront consolidés dans les années à venir. Ce qui fait dire au maire que « c’est maintenant que nous avons commencé à entrer dans le vif du sujet. Pour le moment on s’est lancé dans la lutte contre la pandémie et on a résolu certains problèmes sociaux ».
Un an de gestion n’a pas été du tout facile, la mairie Golfe 4 à l’instar certainement d’autres mairies a fait face à plusieurs entraves qui ne lui ont pas facilité la tâche. Au nombre de celles-ci la non-exécution des budgets votés par les mairies faute de ristourne des taxes (qui représentent 90% des recettes des Mairies) perçues par l’Office togolais des recettes (OTR) à son profit.

«  Le budget non exécuté est une  entrave à notre mission, je l’ai perçu ainsi. Si vous collectez l’argent pour quelqu’un et vous ne lui remettez que neuf mois après, vous attendez que la personne meurt d’abord avant de lui remettre, c’est entrave à son fonctionnement. J’imagine qu’avant de faire les élections tout ça a été réfléchi. Si on a été asphyxié ce sont des entraves », a estimé M. FABRE.

Si le pouvoir compte jouer sur ces entraves pour imputer un mauvais bilan en fin de mandat aux élus locaux, il se trompe, a martelé le responsable politique de la mairie Golfe 4 qui table sur la communication pour les mettre devant leur responsabilité.
« On va communiquer régulièrement pour que vous constatez qu’on n’a pas d’argent. Si notre pauvreté provient du refus des autorités de nous restituer ce qui nous est dû, les gens comprendront que l’absence du bilan est dût à ça », a insisté le maire.
Le maire de la Commune Golfe 4 et plusieurs fois candidat à la présidentielle, FABRE n’abandonne pas ses ambitions au profit de « la petite mairie Golfe 4 ».

« La petite mairie de Golfe 4 est un bijou, un joyau. Mon ambition est de faire de telle sorte que ceux qui nous ont fait l’honneur de nous élire, de nous confier l’amélioration de leurs conditions de vie, à la fin de notre premier mandat que ces gens soient satisfaits, qu’ils puissent constater que avons pu améliorer leurs conditions », affirme-t-il.
Et de poursuivre que la mairie de Golfe 4 est constituée des plus vieux quartiers de Lomé et donc l’ambition de la mairie est de transformer le visage de cette commune aussi bien du point de vue des infrastructures que des conditions de vie.

IL FAUT QUE NOUS GRANDISSIONS UN PEU

« Il n’y a pas de petite ambition, aucune ambition n’est petite à partir du moment où vous servez à l’amélioration des conditions de vie de quelqu’un, il y a pas de petite ambition. J’ai entendu dire que Fabre a abdiqué ses ambitions au profit de la mairie Golfe 4, comme la plupart des choses qui sont dites sur Fabre, elles sont fausses », a-t-il insisté.

Le chef des élus locaux de Golfe 4 est aussi revenu sur ces relations avec ses tutelles directes que sont le ministère de l’Administration territoriale et la préfecture du Golfe.
« Nous avons des relations de travail, je n’ai pas besoin d’être l’ami du ministre (NDLR : le Ministre de l’Administration territoriale, M. Payadowa BOUKPESSI), il n’a pas besoin d’être mon ami, il le sait je le sais. Je ne vais pas devenir autre chose, il y a des gens qui m’ont élu c’est à eux que je dois rendre des comptes et pour rendre des comptes sérieux, il faut que je travaille. Nos relations sont correctes, je lui écris et je le rencontre. J’ai des relations normales avec le préfet ».

Le maire de la commune Golfe 4 entretient également des relations de bonne intelligence avec ces collaborateurs ainsi que le personnel technique mis à la disposition de la mairie.
«  J’aurai tort de dire que je suis de l’opposition que je ne veux pas travailler avec eux. Il faut grandir un peu. Dans notre pays on gagnera à grandir un peu »,  admet-il.
Ces derniers dans leur intervention, le mot qui revenait souvent est : « on travaille en symbiose », « on travaille en synergie ».

Elu à la suite de la première élection locale après 30 ans, les élus locaux de la commune Golfe 4 qui est le cœur même de Lomé ont pris fonction le 15 octobre 2019.  Cette commune est composée de 27 quartiers, emploie 151 agents. Pour le compte de ces ristournes l’OTR lui a retourné 936 millions de francs des taxes et impôts perçus dans la commune.

source : Albert AGBEKO / togoscoop.info

1 COMMENTAIRE

  1. Où est l’autonomie ou l’auto gestion tant proclamée???????? Le régime rpt unir des criminels qui pensent avoir la main mise sur toute chose…. Des criminels incapables. Les mairies ne peuvent elles pas elles mêmes collecter les fonds et faire un compte rendu à un commissaire de l’OTR????????!?!
    Des idioties pareilles::: l’autonomie voudrait dire une certaine indépendance,laisser les collectivités collecter les fonds, chercher des subventions d’où qu’elles viennent mais faire un compte rendu à un service central de l’Etat….Entrée, origine des entrées, les sorties…, l’OTR serait seulement là pour chercher s’il ya malversation ou mauvaise utilisation des ressources pas pour travailler à la collecte des fonds pour la mairie. Maintenant comment la mairie peut savoir combien de fonds ont été récoltés à son profit???? Quelle mécanisme la mairie a pour vérifier ou contrôler l’OTR. De l’OTR ou de la mairie qui coiffe qui et qui doit pour contrôler qui ????? Avec cette attitude cela veut dire que quand on parle de couplage ou de jumelage des communes entre une commune nationale et une autre commune extérieur du pays; si la commune extérieure décide d’aider financièrement la commune nationale les fonds doivent passer par l’OTR?????? Et si cela passe par la commune elle est ce à croire que l’OTR ne doit pas demander des comptes sur la gestion d’un tel financement??????
    Le rpt unir est un régime de criminels.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 1 = 3