Braquages sur braquages : Quand la formule de Yark montre ses limites

0
193


Les jours se suivent et se ressemblent au Togo. En mal. Les malfrats, eux, s’en sortent avec panache. Avec on ne sait quelle habileté, ceux-ci sont souvent passés à travers les mailles du filet de la police togolaise. De sorte que l’on se demande, à juste titre, si ce sont les forces de l’ordre et de sécurité qui sont trop faibles, ou bien si ce sont ces gangsters qui sont trop forts.

Même s’il semble difficile d’y voir clair, il est une chose qui reste on ne peut plus évident : les autorités togolaises ne sont pas à la hauteur de la situation. Ça ne date pas du braquage dont le quadragénaire BARKIRE Adamou a été la semaine dernière victime, braquage qui vient malheureusement s’ajouter à bien d’autres dont l’enquête demeure à ce jour incertaine, sinon classée sans suite.

Après chaque braquage, la musique chantée par le ministre de la Sécurité Yark Damehame est qu’une enquête est ouverte pour retrouver les malfrats. Puis, les jours passant, on en vient à oublier les véritables auteurs des crimes. Adieu donc, veau vache cochon couvée, enquête aboutie ! Car chez le Général Yark, une enquête n’est aboutie que quand elle est bâclée, tronquée. Cela, il l’a donnée à comprendre plus d’une fois.

Dans le braquage du sieur Adamou, le rapport fait par la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) a fait état de deux malfrats ainsi qu’une somme de cent vingt-deux millions huit cent soixante-huit mille cent soixantequinze francs (122.868.175F) raflée par lesdits braqueurs. Pour le coup, il n’y a pas eu mort d’homme.

Mais ça commence à bien faire. Depuis le rapport sur la criminalité au Togo pendant la période allant de juin à décembre 2018, le rapport présenté par le ministère de la Sécurité et de la protection civile a enregistré 24 braquages, 6 tentatives de braquage avec 8 morts. Depuis, le bilan s’est alourdi avec cette fois-ci 74 vols à main armée dont 76 meurtres et lynchages et 69 cambriolages.

N’est-ce pas assez affligeant pour que les Togolais soient défendus comme ils l’auraient souhaité ?
 
source : Le Correcteur
 

Laisser un commentaire