Brigitte Adjamagbo-Johnson : « M. Bawara est en train de nous provoquer et nous ne répondrons pas à cette provocation… »

0
37


Les déclarations du ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Réforme Administrative, Gilbert Bawara dans une interview accordée au journal « afrikastratégies.fr », ne sont pas passées inaperçues au niveau de la coalition des 14 partis de l’opposition.
Face à la presse lundi 8 octobre 2018, la Coalition des 14 partis a qualifié les propos du ministre Bawara de « provocations » et exigé un redécoupage électoral, ainsi que la reprise du processus de recensement. Toutes ces choses devront intervenir tout juste après la prise de fonction des représentants de la coalition à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et au sein de ses principaux démembrements, ont rappelé les leaders de la coalition.
« Il n’est pas admissible qu’on puisse aller à des élections transparentes, consensuelles, et équitables préconisées par la feuille de route de la CEDEAO tant qu’on n’a pas revu le découpage électoral », a laissé entendre Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, la Coordinatrice de la coalition des 14 partis de l’opposition.
« Je pense que M. Bawara est en train de nous provoquer et nous ne répondrons pas à cette provocation. Nous avons envoyé nos représentants à la CENI et c’est normal que les CELI et les CLC soient recomposés de marinière à ce que nous y soyons représentés au même titre que la majorité au pouvoir. Qu’on le veuille ou pas, c’est quelque chose qui se fera à moins que le pouvoir décide de mener un processus unilatéral dans ce pays », a-t-elle ajouté.
Raphaël A.
 
afreepress
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire
Entrer votre nom ici