Major Kouloum
Major Kouloum

La campagne électorale pour les locales du 30 juin prochain bat son plein. Seulement, au-delà de l’ambiance de fête qu’on constate par endroits, le moment est plutôt à la bagarre entre partisans du « grand » parti UNIR à Atakpamé. Au lieu de distribuer des prospectus aux populations, les militants du RPT-UNIR se « distribuent » des coups de poings. En deux jours, on a assisté à deux séances de bagarres bien nourries de boxe « thaïlandaise ».  Cette guerre fratricide va certainement laisser des traces lors de cette campagne.

Il est de notoriété publique que dans le Grand Ogou, il y a deux branches d’UNIR. D’un côté, les des Pro- Kouloum, et de l’autre les Pro-Aidam. Les deux camps se mènent une guerre sans merci depuis des années. Malgré des médiations – et par moments la paix des braves–, la guéguerre ressurgit toujours. C’est cela qui traduit naturellement les scènes de chienlit qu’offrent les deux camps aux populations d’Atakpamé ces deux derniers jours.

Tout a commencé avec la composition des listes pour le compte des locales. Les deux camps ayant envoyé en amont deux listes distinctes à Lomé 2 pour que le locataire des lieux puisse trancher.  Pour ce faire, chaque partie a mis en branle son réseau et parrain. 

Le camp du ministre Georges Aidam veut que le tristement célèbre Major Kouloum laisse la gestion de la ville d’Atakpamé aux natifs du milieu, ce à quoi s’oppose catégoriquement le concerné. « Tous les militants du parti UNIR d’Atakpamé ont donné le feu vert au ministre de l’Environnement David Oladokoun pour constituer les listes pour ces élections locales. Lorsque le ministre, membre de l’UNIR et natif du milieu a constitué les listes, le Major Kouloum s’y est opposé. Il a fait savoir qu’il n’est pas d’accord avec les têtes choisies.  Sur ce, le Major Kouloum a sorti sa propre liste. Du coup le parti UNIR se retrouve avec deux listes. La commune Ogou 1 a deux listes : Liste du Major Kouloum et liste proposée par le ministre Oladokoun. Et finalement, la CELI a validé la liste du Major Kouloum.  C’est l’origine de la brouille entre eux et le débordement qu’on observe », explique un natif du milieu.

« Les natifs du milieu Ifè ont boudé et menacent de voter d’autres listes autres  que celles du parti UNIR à cause des velléités du Major Kouloum qui s’impose comme gouverneur central de la Ville d’Atakpamé. Nous en avons assez. La liste du Major Kouloum ne passera pas ici à Atakpamé», proteste un militant désabusé.

Tout d’abord, les deux camps se donné en spectacle mardi à Agbonou. La bagarre a donné lieu à une débandade totale dans la localité.  Les vidéos de cette scène assez cocasse qui circulent sur les réseaux sociaux sont révélatrices. Le second round s’est joué hier mercredi au Roc Hôtel où la rixe a encore dégénéré. Tant et si bien qu’il se raconte que Mme Yawa Kouigan, Directeur de l’Information et de la Communication adjoint de la Présidence de la République et tête liste UNIR Ogou 1 a dû prendre ses jambes à son cou pour échapper à la furie du camp adverse. Bonne campagne aux deux UNIR…

Shalom A

source : Liberté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 84 = 91