CHU SO:Une longue gestion hasardeuse du « retraité » colonel Adom Wiyoou Kpao

0
1991

La gestion de la crise sanitaire due au Covid-19 montre tous les jours les limites dans le management de ceux qui ont la charge de la gestion de la chose publique. Du haut sommet, jusqu’au petits DG des structures étatiques, c’est la catastrophe avec pour prime une incompétence notoire. Malheureusement, ce sont les populations qui payent la lourde tribu.

Depuis quelques heures, le CHU-SO vit un scandale qui mérite vraiment que l’on s’y intéresse. « Suite à une réunion de crise tenue dans la matinée de ce jeudi 16 avril, la Direction générale du CHU SO a décidé de mettre en quarantaine, tous les médecins et infirmiers qui étaient en contact avec deux cas confirmés de Corona virus puis décédés lors de leur transfert vers le CHR Lome commune », ont rapporté plusieurs médias en ligne. Selon toujours ces médias, la direction du CHU SO estime qu’il « s’agit d’une regrettable défaillance de l’équipe des urgences ». Le cas des deux patients (décédés par la suite de Covid19) et la légèreté de la gestion qui s’en est suivi avec la mise en danger du personnel des urgences mais encore plus du service de pneumologie n’est qu’une suite logique de la gestion hasardeuse et calamiteuse du plus grand centre hospitalier du Togo par le colonel AdomEkpao.  Depuis, qu’il a été porté à la tête de cette structure, il n’a fait que collectionné les médailles de scandales. Conflit avec le personnel, les chefs service, grève récurrente du personnel, corruption, détournement, attribution des marchés et des fournitures a des proches voilà les prouesses des responsables de la direction du CHU SO dont certains ont acquis et bâti plusieurs maisons à Lomé et environ.

Au Togo, ce sont les voleurs de la République qui servent de modèle et il suffit d’avoir la carte du parti Bleu pour être à l’abri de toute menace. Cette prime à l’impunité est une aubaine pour les commis de l’administration qui se servent à cœur joie dans les caisses de l’Etat. Le ministre de la santé Moustapha Mijiyawa qui cumule depuis plusieurs années le poste de chef service rhumatologie, la direction de l’École nationale des auxiliaires médicauxest aussi une tumeur cancéreuse qui ronge le système de santé du Togo. Il ne fait de compte n’a personne sur les dizaines de millions qu’il collecte lors des concours d’entrée à l’école dont il a la charge. Voilà le Togo de Faure Gnassingbé et l’état calamiteux des structures hospitalières. Pour revenir au colonel AdomEkpao, cet officier est admis à la retraite début 2019 et comme au Togo l’appartenance à certains milieux font de certains des intouchables, il continue par occuper tranquillement le poste de DG du CHU SO entouré de collaborateurs aussi véreux comme lui. Ce n’est donc pas une surprise que le cas de ces deux dames qui ont mis en danger le personnel soit traité avec autant de négligence.

J.D

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

64 − 58 =