CNO : On tripatouille les textes pour écarter des candidats

0
728

Les membres du Comité National Olympique du Togo CNO-Togo sont en assemblée générale élective en Décembre prochain. A un mois de cette échéance, les candidats se bousculent, les textes et règlements aussi. Entre Akpaki Déladèm, Romain Tagba et Wona Germain, entre les textes du CIO, du CNO Togo et du texte modifié par X, il est important de situer l’opinion. En attendant l’AG prochaine, lumière sur les textes du CNO Togo.

Le 19 Décembre prochain, le Comité National Olympique du Togo CNO Togo changera d’équipe dirigeante. Il sera  question pour le président sortant Azaad Kelani Bayor de libérer le plancher pour  une nouvelle équipe avec de nouvelles ambitions et de nouvelles méthodes. Sauf que dans la situation actuelle, l’on risque de vivre les mêmes épisodes avec les mêmes acteurs ou même bien pire. Puisque dans les conditions actuelles, tout est mis en place pour invalider les candidatures de certaines personnes, à commencer par les plus menaçantes.  D’où le toilettage des textes.

Des textes retouchés…

Les textes qui ont régis les Assemblées Générales au Comité Nationale Olympique du Togo sont toujours les mêmes. C’est ce même texte qui a élu le bureau sortant du CNO Togo actuellement lors de l’AG élective de 2015. Mais il se remarque que les choses ont visiblement changé.

Le bureau actuel du comité découvre par magie que les statuts ont été modifiés notamment l’article 16.  Dans les textes originels du CNO Togo et validés par le ministère des sports, il est bien écrit : « Pour les élections des 11 membres prévus à l’article 15 ci-dessus, chaque fédération dispose d’une voix, les fédérations olympiques disposent d’une voix supplémentaire ».  Les membres sortants sont rééligibles dans les conditions fixées par l’article 17 et 18.

Mais dans le texte modifié à des fins que seuls les auteurs connaissent,  il est sciemment glissé comme critère fondamentale d’être président d’une fédération nationale sportive avant de pouvoir briguer la présidence du CNO TOGO. Nulle part cet élément ne se trouve dans les textes premiers du comité.

Plus loin, l’on note dans le règlement intérieur  un autre chapitre toiletté. Les textes disent que les candidatures sont envoyées au président du CNO TOGO via le secrétariat général 15 jours bien avant l’ouverture des travaux. Dans le nouveau texte, il est inscrit : les candidatures sont envoyées au secrétaire général qui reçoit et valide les dossiers. Or, il se trouve ici que le secrétaire général est également candidat à ces élections.  Il y a donc de quoi se poser des questions.

Dans l’ordre normal des choses, une enquête doit être ouverte au sein du CNO pour retrouver les auteurs de ce que beaucoup qualifient de gangstérisme en touchant volontairement et pour des raisons obscures les textes.

Quels textes pour l’AG ?…

Les textes qui vont conduire les élections prochaines au CNO Togo, sont ceux originels du CNO Togo, identiques à ceux du Comité International Olympique et approuvés par le ministère des Sports du Togo.

Dans ces conditions, toutes les contorsions dont l’objectif est d’écarter ou d’invalider la candidature de X ou Y n’ont plus de raison d’être. ‘’ Les membres sortants sont rééligibles dans les conditions fixées par l’article 17 et 18.

Face à cette situation qui ne devrait poser de problème, les autorités en charges des sports ont tout de même l’obligation de veiller sur ce scrutin, sur le respect des textes principalement. Le ministre Commandant Lidi Bessi-Kama des sports devrait continuer le chantier entamé par son prédécesseur Foly Bazi Katari en ne cédant pas aux pressions de toutes sortes et d’où qu’elles viennent.

Les fédérations des sports du Togo ont déjà des problèmes, ce ne serait pas bien d’en rajouter en mettant des personnes assoiffées de pouvoirs et qui n’ont que pour seul objectif, leurs intérêts personnels.

Le CNO Togo a besoin des personnes expérimentées avec un programme bien établi pour sa gestion. Des personnes qui ont déjà fait leurs preuves, des candidats pour qui leurs actions témoignent de leur engagement pour le meilleur du CNO. Et il y en a visiblement dans les potentiels candidats à la présidence du CNO Togo.

Les candidatures sont ouvertes depuis le 02 Novembre dernier, et d’ici le 13 Novembre 2020, date de clôture des candidatures, l’opinion sera située.

Mais pour l’instant, plusieurs noms reviennent dans les couloirs du Comité National Olympique du Togo. L’on peut citer entre autres Romain Tagba, le président de la fédération togolaise de Tennis, Akpaki Déladèm, secrétaire général sortant et Wona Germain, conseiller du bureau sortant et grand mordu du sport.

L’Assemblée Générale, c’est le 19 décembre prochain, les candidats dont les candidatures seront validées vont d’ici-là présenter leur programme et les électeurs pourront élir le candidat de leur choix.

Richard AZIAGUE

Source : L’Indépendant Express

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

58 + = 66