CODITOGO réitère sa demande d’un gouvernement de transition pour la mise en œuvre des réformes!

0
511


Communiqué N°14

Ce 20 décembre 2018, le Peuple togolais a confirmé le rejet massif du régime RPT-Unir : CODITOGO réitère sa demande d’un gouvernement de transition pour la mise en œuvre des réformes.

Plutôt que d’appliquer la feuille de route d’une CEDEAO qu’il a lui-même sollicitée, le gouvernement de Faure Gnassingbé s’est entêté à essayer d’organiser seul, des élections frauduleuses ce jeudi 20 décembre. Les Togolais lui ont répondu en lui administrant une gifle retentissante ; les bureaux de vote sont restés désespérément vides dans tout le pays, au point que la plupart ont dû fermer avant la fin du scrutin.

En effet, refusant de tomber une nouvelle fois dans le piège des élections frauduleuses, le Peuple togolais s’est clairement exprimé en restant à l’écart de la mascarade de ce 20 décembre

Les chiffres parlent d’eux-mêmes ; pour la C14, seuls 5 % des électeurs se sont déplacés ; RFI, plus généreuse, avance le chiffre de 15 %. Ce qui veut dire qu’au minimum, plus de 85 % des Togolais ont suivi les mots d’ordre des organisations démocratiques et manifesté une nouvelle fois, leur rejet de la dictature togolaise.

CODITOGO peut l’affirmer : il n’y a pas eu d’élections démocratiques au Togo ce 20 décembre 2018.

Le désaveu est cinglant, n’en déplaise aux thuriféraires du régime qui contre toute évidence, proclament des chiffres étranges de participation. Nous rejetons ces taux fantaisistes ainsi que tous les chiffres extravagants diffusés par une CENI discréditée et disqualifiée.

Le gouvernement togolais doit tirer toutes les leçons de ces législatives ratées et cesser de provoquer le Peuple en affectant les sièges du Parlement au parti RPT-Unir et à ses satellites.

Il doit présenter immédiatement sa démission pour céder la place à d’honnêtes hommes et femmes plus compétents pour conduire les réformes avant d’organiser de vraies élections.

CODITOGO félicite le Peuple togolais pour sa lucidité, elle l’engage à rester mobilisé et à intensifier ses protestations jusqu’à la satisfaction pleine et entière de ses revendications légitimes qui restent intactes comme au premier jour : retour à la constitution de 92, vote de la diaspora.

CODITOGO réitère aussi ses exigences de la libération de tous les prisonniers politiques et de la levée de sièges des villes assiégées dans le septentrion.

En plus, CODITOGO lance un appel pressant pour une rapide concertation de toutes les forces démocratiques et des organisations de la société civile et de la diaspora togolaise, pour l’élaboration de stratégies unitaires dans la poursuite de la lutte du Peuple togolais.

CODITOGO prend à témoin le monde entier de la duplicité et du cynisme du régime RPT-Unir. La démonstration est faite pour ceux qui en doutaient encore, que le gouvernement de Faure Gnassingbé n’est pas celui qui fera les réformes réclamées par le peuple et consignées dans la feuille de route de la CEDEAO.

C’est pourquoi CODITOGO réitère sa demande d’un gouvernement de transition capable de mettre en œuvre les réformes et de sortir le Togo de l’ornière dans laquelle le processus de dialogue l’a conduit.

Fait à Washington, le 21 décembre 2018

Pour CODITOGO,

Le Coordinateur général
 
Pierre Ekue Gamessou Kpodar
 

Laisser un commentaire