Collectif Sauvons le Togo : Agbéyomé Kodjo confirme l’adhésion du CVU et dément une rencontre avec Faure Gnassingbé

0
590

agbeyomekodjo_messan

Agbéyomé Kodjo a décidé de ne plus se taire sur les allégations portées contre lui par des milieux proches du Collectif Sauvons le Togo (CST) qui l’accuse d’avoir fait imploser le regroupement pour se remettre avec le régime de Faure Gnassigbé 11 ans après l’avoir quitté. Le parti Obuts d’Agbéyomé Kodjo vient de faire une mise au point qu’il juge opportun face au déficit d’éthique et de moralité républicaine qui prend une ampleur préoccupante au Togo.

 

Le parti Obuts indique dans la mise au point publiée ce lundi et signée par son président que « depuis un certain temps, ceux qui n’ont pas pris conscience de la juste mesure du drame que vit le Peuple togolais se livrent à une attaque en règle contre notre formation politique et ses leaders, particulièrement contre son Président national, Agbéyomé KODJO ».

 

Dans la mise au point, le parti Obuts affirme que la lecture et l’interprétation qu’il fait de la situation actuelle lui imposent à la fois « retenue et prudence dans cette phase délicate de l’avenir de la Nation togolaise où les attentes pressantes de justice sociale et de dignité notre peuple constituent la priorité des priorités ». Mais il n’est pas question pour Agbéyomé Kodjo et sa formation politique de rester silencieux par rapport aux mensonges et autres manipulations constantes de l’opinion par les forces obscures. Ainsi, le Bureau politique d’Obuts fait les clarifications sur l’adhésion ou non du Collectif sur la Vérités des urnes (CVU) au CST, l’adhésion du Mouvement des Républicains Centristes (MRC) au CST et sur un article du Quotidien d’information Liberté.

 

Sur l’adhésion du CVU au CST, Obuts se veut claire et atteste en sa qualité de membre fondateur et représentée par son Président national, Agbéyomé KODJO, à la plénière du 28 Juin 2012, que l’adhésion du CVU avait été formellement acté en même temps que pour Afrique-Tradition et de la formation politique MRC. « Toute dénégation ne pourrait être interprétée comme une preuve de mauvaise foi, de manque de probité morale et intellectuelle ! », soutien Agbéyomé Kodjo.

 

Concernant l’adhésion du MRC, Obuts fait savoir qu’aucun représentant du parti politique MRC n’était présent, à la plénière du 28 juin 2012 puisque à cette date, cette formation politique n’étant pas encore membre du CST.

 

« Les participants à cette plénière devront utilement se rappeler que, seuls le Président National de OBUTS et la représentante de JDHO ont argumenté en faveur de l’entrée du MRC au sein du CST, contre l’avis des représentants de l’ANC et de l’ADDI », lit-on dans le communiqué d’Obuts.
Concernant l’information d’une supposée rencontre avec le Président de la République togolaise, publiée par le Journal Liberté, la formation politique OBUTS fait par de son indignation et élève une vive protestation contre les contre vérités du Journal Liberté Hebdo N° 1606 du 27 décembre 2013. Pour le parti de l’ancien Premier Ministre, il s’agit tout simplement d’une fausse information tendant à faire croire à l’opinion que son leader aurait été reçu, deux fois en catimini, par le Chef de l’Etat. Agbéyomé Kodjo annonce qu’il entend porter plainte devant les instances judiciaires contre ce quotidien, afin qu’il apporte la preuve de ses allégations.

 

« Le Bureau Politique de OBUTS ne cédera à quelque emmurement autistique qui fait le lit de l’immobilisme et éloigne le Peuple togolais des vraies priorités à relever pour l’émergence d’une société de confiance et de paix dans laquelle le respect des droits humains, une juste répartition des richesses nationales, les valeurs d’humanisme de même que la vérité des urnes et des comptes publics auront droit de cité », conclut l’ancien président de l’assemblée nationale togolaise.

Source :
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

9 + = 10