La conférence régionale sur les approches innovantes de financement de l’enseignement supérieur en Afrique se tient mercredi à Lomé

0
632

Octave-Nicoué-Broohm


Le Togo accueille le 26 novembre prochain, la conférence régionale sur les approches innovantes de financement de l’Enseignement supérieur et de la recherche en Afrique.
 
C’est une initiative du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche soutenue par l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la science et la culture (UNESCO), l’Association des universités africaines (AUA), l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA), le Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES).
 
La rencontre de Lomé vise à présenter les résultats de quatre (4) études de cas sur les bonnes pratiques de financement de l’enseignement supérieur et de la recherche en Afrique aux différents gouvernants, aux universités et centres de recherche, au secteur privé, à la société civile, aux parlementaires et partenaires au développement.
 
« L’Etat a pendant longtemps détenu le monopole du financement de l’enseignement supérieur, mais les rapides mutations socioéconomiques de nos sociétés, la pénurie des ressources disponibles et le besoin de plus en plus réaffirmé d’une autonomisation des établissements d’enseignement supérieur amènent à des sources alternatives et innovantes, à la diversification des sources de financement», a clamé Octave Nicoué Broohm, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche.
 
Au Togo, de 8.755 étudiants inscrits en 1990-1991, l’Université de Lomé est passée à 43.707 en 2012-2013. A ce problème, s’ajoute le petit nombre du personnel enseignant qui ne répond pas au ratio moyen des étudiants.
 
Cette évolution rapide du nombre des étudiants occasionne, dans tous les pays, d’énormes défis à relever par les gouvernants.
 
Bernadette A.
 
source : afreepress
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

87 − 86 =