Coup de coeur du MMLK au très cher regretté NELSON MANDELA


mandela_500


5 décembre 2013 – 5 décembre 2016 : TROIS ( 3) ANS APRES , LE MOUVEMENT MARTIN LUTHER KING REND UN VIBRANT HOMMAGE A NELSON MANDELA .
 
Feu Apôtre de résistance non violente et champion de lutte anti apartheid,
En décidant de vous adresser à titre posthume ce coup de cœur, c’est que vous méritez quoique mort, une place de choix dans le cœur de tous ceux qui aiment l’Afrique et continuent le combat pour sa réelle indépendance . En clair, votre personnalité héroïque force l’admiration et le respect de tous, africains comme non africains.
 
En effet, chaque fois qu’il arrive de prononcer ou d’entendre le nom que vous portez, c’est-à-dire Nelson MANDELA, cela équivaut sans doute à un emblème, à une icône et à une légende. Cela fait de vous l’une des figures emblématiques de l’histoire contemporaine non seulement de l’Afrique mais aussi du monde entier. Même s’il est vrai que beaucoup d’éminentes personnalités d’Afrique ont honoré le continent de par le passé par leurs actions et leurs engagements pour son existence, vous restez et demeurez une légende vivante à laquelle les générations présentes et futures feront toujours référence.
 
Loin de vous flatter, ni de vous faire des éloges oiseuses, vous fûtes le pionnier de la nouvelle Afrique et vous l’incarniez réellement. On se rappelle en 1964 plus précisément le 12 juin après deux ans d’arrestation, quand, avec six autres leaders noirs, vous aviez été condamné à vie pour votre lutte anti-apartheid. Malgré cette condamnation, vous annonciez haut et fort déjà à l’époque les possibilités d’une Nouvelle Afrique du Sud, une Afrique du Sud sans apartheid. Vous parliez comme prophète et grand visionnaire, et vos paroles finirent par s’accomplir et élevèrent votre pays dans le concert des nations. Cette vision, nous la partageons entièrement pour la cause d’une seule et unique Afrique dont nous sommes fils et filles. Malgré que vous avez passé 27 ans en détention, votre vision n’est pas morte. Pourtant, vous l’avez entretenue comme une femme entretient sa grossesse jusqu’à l’accouchement. Ce fut juste après votre sortie de la prison en 1989. Votre combat pour l’émancipation de votre pays venait de connaitre une autre phase dont vous fûtes l instigateur. Jamais les défis n’ont été si nombreux et effroyables.
 
Mais, vous les avez surmontés parce que votre foi était vraiment fondée sur le roc. Vous avez tracé pour tous les militants et les défenseurs de droits de l’homme une ligne verte de liberté et de dignité humaine. Si l’Afrique est entière aujourd’hui, c’est parce que l’Afrique du Sud est de retour. Si l’Afrique du Sud n’est pas libre aujourd’hui, le continent ne le serait pas du tout. L’Afrique est fière de votre sagesse, de votre intelligence ,de votre fermeté et de votre détermination à faire face aux moments les plus difficiles et éprouvants Vous êtes un modèle et nous manquerons toujours d’attributs pour vous identifier.
 
Distingué lauréat du Prix Nobel de la Paix,
 
L’effectivité émotionnelle de votre histoire, nous fait repenser à ces années de terreur que vous avez passées en détention. Nous étions encore très jeunes à l’époque, environ une vingtaine d’années quand nous écoutions la chanson du duo ’’JEH Sabi et Peter One ‘’vers la fin des années 90 « ….. Libérez Mandela ….Nelson Mandela pour que vive la paix en Afrique…Car on n’emprisonne pas celui qui lutte pour la paix entre les hommes sur la terre….. » .A l’époque, nous en voulions tellement aux Blancs et à tous ceux qui les soutenaient dans leur idéologie de ségrégation raciste et d’apartheid. Chaque fois que ce morceau musical passait sur une radio, l’émotion augmentait, grandissait et les larmes se versaient à gogo.
 
Quelles ne furent grandes notre joie et satisfaction quand le 11 février 1990, tous apprirent votre libération ! 27 ans après, ça y est ! Nelson MANDELA fut désormais un homme libre .GLOIRE A DIEU .Du coup, une série de gloire s’ouvre à votre destin : Leader confirmé charismatique de l’ANC( African National Congress ) en 1991 ; Prix Nobel de Paix en 1993 et le comble ,vous devenez le Premier Président Noir de la République du Sud suite aux élections multiraciales d’avril 1994. Quelle destinée ! La vôtre est similaire à celle d’un personnage biblique, nommé Joseph. Ce dernier quitta la prison pour être Premier Ministre dans un pays étranger, qui fut en son temps, l’une des plus grandes civilisations antiques.
 
Feu Nelson Madiba MANDELA, illustre disparu,
 
Votre passage de cinq années à la magistrature de votre pays, fut la relance et le retour de l’Afrique du Sud dans le concert des nations après plusieurs décennies d’isolement et de mise en quarantaine par la communauté internationale. Il nous plait de revoir le film de l’honneur et du respect que vos pairs d’Afrique et du monde entier vous vouaient à chaque rencontre des dirigeants. Ce fut la naissance de la nation arc-en –ciel.
 
Vous deveniez en un temps record le porte flambeau de l’Afrique et votre voix portait fort en faveur du continent. Apprécié partout par tous, vous incarniez l’espoir et en vous les opprimés, les marginalisés, les sans abris, les sans voix et les malades se reconnaissaient pour leur soulagement et leur intégration sociale.
 
Sous un quinquennat, vous avez redoré l’image de l’Afrique du Sud et lui a donné une reconnaissance et un rayonnement international. Après avoir souffert pendant des années pour la cause politique, ce que la plupart de vos pairs n’ont jamais expérimenté avant de briguer le fauteuil présidentiel, vous annonciez humblement en 1999 votre retraite politique et votre renonciation à un second mandat alors que vous aviez encore les avantages constitutionnels
pour le faire ; alors que vous auriez pu mourir au pouvoir et en choisir une succession dynastique mais vous en décidiez autrement. Un véritable coup de théâtre, une annonce surprenante ! Quelle grandeur d’esprit ? Quelle modestie et humilité de votre part ? Quelle leçon de démocratie vous veniez de donner à ceux qui entendent tripatouiller les dispositions constitutionnelles pour s’éterniser au pouvoir et surtout contre la volonté populaire ? Vous êtes simplement un homme hors pair, de carrure inégalable ; et les personnes de votre acabit, sont comptées au bout des doigts de nos jours.
 
Papa Madiba,
 
Sans vous flatter, vous restez et demeurez l’un des plus grands hommes politiques Africains les plus lucides de tous les temps. Vous restez et demeurez un grand homme d’Etat qui connaissait l’Afrique, savait mesurer les enjeux et voyait loin en terme de prévisions. Vous fûtes un grand visionnaire et l’Afrique reste vous devoir parce qu’elle a encore besoin de vous.
Bien que vous soyez rappelé par le Créateur, le continent dans sa nouvelle marche vers une nouvelle Afrique, saura toujours se référer à votre grandeur d’esprit, à votre imagination fertile surtout à vos paroles et actes qui sont gravés dans les mémoires pour notre génération et la providence de ceux qui naitront demain.
 
L’Afrique aurait bien voulu que vous restiez encore en vie et la date du 5 décembre 2013 passa ordinairement que les autres. Mais hélas, la souveraineté divine en décida autrement et nous cédant à la volonté céleste.
 
Que vos bonnes œuvres vous accompagnent et vous allègent la terre dans la paix du Seigneur !
 
Le Président ,
 
Pasteur EDOH K.KOMI

 
 
lomévi (www.togoactualite.com)