De nouvelles victoires contre le braconnage : plus de 4 tonnes d’ivoires saisies en 5 mois au Togo


saisie_ivoire

Après la drogue, le Togo serait en train de devenir la plaque tournante du trafic d’ivoire dans la sous région. En tout plus de 4 tonnes d’ivoire ont été saisis au port autonome de Lomé entre août 2013 et janvier 2014. Les derniers saisis remontent au 23 et 29 janvier dernier. Elles ont été présentées ce mardi à la presse.

Il s’agit de 3,815 tonnes d’ivoire et de 22,55 kilogrammes d’écailles de pangolin. Elles ont été dissimulées dans trois conteneurs chargés de grumes en direction du Vietnam.
L’importateur, un vietnamien installé au Togo depuis 2011 sous le prétexte de faire le commerce avait deux complices togolais.

Pour le ministre de la sécurité, le Colonel Yark Damehane, le Togo ne peut pas servir de transit à ce trafic dangereux, source de déstabilisation des Etats. Il a salué la coopération internationale qui a permis l’installation d’un dispositif de contrôle qui scanne tous les conteneurs à l’exportation. Il ne s’agit pas seulement de trafic d’ivoire, mais encore d’un problème environnemental, écologique, sécuritaire et de blanchiment, poursuivra-t-il.

Le représentant de l’ONG Conservation et justice, Luc Matho : « Ce n’est pas un succès story. Ces ivoires viennent de l’Afrique centrale et c’est là où il y a encore des densités importantes d’éléphants. C’est un peu l’échec des actions que nous menons parce qu’on aurait préféré qu’il y ait des arrestations avant que tous ces éléphants ne soient tués ça représente 2 à 3 000 éléphants. On sait qu’au Gabon il y a eu plus de 10 000 éléphants qui ont disparu en 8 ans. Si rien n’est fait les populations d’éléphants vont disparaitre de l’ensemble de l’Afrique ».

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils