Développement du Grand Bassar Les filles et fils de la localité proposent des solutions

0
737

Une journée de réflexion a été organisée le 08 Septembre 2019 par les filles et fils de la région du Grand Bassar. Le développement de la localité était au cœur des discussions qui ont débouché sur la déclaration de Bassar, ci-dessous.

La déclaration de Bassar

Dans le cadre de l’analyse du contexte politico-économique et socioculturel togolais en général et celle de la région du Grand Bassar (Région du Centre Ouest) en particulier, les fils et filles se sont retrouvés en journée de réflexion qui s’est attelée sur la situation de cette région dont le développement peine à décoller.

Après la réflexion et les débats poussés sur la problématique du   développement de la région du grand Bassar qui s’étend de Mô à OTI sud passant par les Grandes préfectures de Bassar et de Dankpen, les fils et filles de cette vaste entité ont faits des constats suivants :

-Vu le Contexte sociopolitique et économique difficile de cette région ;

-Vu le retard grandissant en matière de développement social et économique;

-Vu la pauvreté grandissante au niveau de toutes les couches de la population ;

-Vu les efforts que les fils et filles du grand Bassar déploient pour le développement et l’émergence de la région

-Vu que la région a été complètement oubliée en matière de développement économique, social, culturel et politique durant des décennies ;

-Vu la nécessité pour les fils et filles de cette région de soutenir la démocratie et l’alternance politique dans le pays gage de stabilité et de tout développement durable ;

-Considérant la prise de conscience et la nécessité pour les fils et filles de la région du grand Bassar vivants au pays et ceux de la diaspora de fusionner leurs actions et initiatives afin de contribuer sans faille à son développement ; 

-Vu que les gouvernances passées et présentes n’ont guère pris en compte les problèmes, besoins et préoccupations des populations de la région de Bassar dans l’initiative et la mise en œuvre de leur politique ceci dans plusieurs domaines et secteurs d’activités ;

 Après des analyses et échanges très poussés sur les différents constats et pour remédier à ce retard, certaines mesures politiques idoines doivent être prises et mises en œuvre pour le développement et l’émergence de la région, ceci pour le bonheur non seulement des filles et fils de ce milieu mais du Togo tout entier ;

Depuis les années 1914 la région de Bassar qui était déjà un grand chef de poste administratif à l’époque et qui comptait déjà parmi les cinq premières grandes circonscriptions administratives du Togo avec de nombreux atouts, n’a guère évolué.

Depuis l’indépendance jusqu’à nos jours, cette vaste région économique n’a fait que régresser malgré ses atouts économiques (atouts sur le plan agricole, sur le plan des ressources minières, de la qualité de ses ressources humaines et culturelles)

Malgré tous ces atouts, la région du grand Bassar n’a pu bénéficier auprès des gouvernements passés et présents les projets et initiatives pouvant contribuer à son développement.

C’est pourquoi cette journée de réflexion propose, pour remédier au grand retard constaté et à l’état de délabrement des infrastructures, les approches de solutions suivantes :

-Point 1 : La nécessité pour le peuple de la région du Grand Bassar de faire valoir son droit légitime à la magistrature suprême, pour le bonheur du peuple togolais et ce au plus tard en 2020 ;

-Point 2 : l’érection de la zone s’étendant de Mô à l’Oti Sud en passant par Bassar et Dankpen, en une 6ème région économique du Togo en vue d’une prise en compte efficiente des problèmes du milieu ;

-Point 3 : la nécessité de faire profiter aux populations locales des retombées de l’exploitation des minerais de la localité;

-Point 4 : La création d’une agropole de référence à Bassar vu que la population est essentiellement agricole, son territoire comportant des terres très fertiles et son effort agricole dans le pays depuis des décennies ;

-Point 5 : La construction des usines et entreprises pour absorber le chômage et réduire l’exode des fils et filles vers d’autres régions et pays voisins.

Fait à Bassar, le 08 Septembre 2019

La journée de réflexion

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

31 − = 25