Dossier Agbéyomé: L’opposant s’est fait représenter, Mgr Kpodzro très en colère

0
1002

L’opposant et ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo ne s’est pas présenté ce mercredi devant la « commission spéciale » de l’Assemblée nationale pour son audition, mais il s’est fait représenter.

« Je ne suis pas allé à l’Assemblée nationale. J’ai envoyé mon collègue député (…) », a déclaré à l’Agence Savoir News M.Kodjo.

Dans le même temps, son domicile est à nouveau encerclé toute la journée par des forces de l’ordre. Le président du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) devrait être entendre, suite à une demande de levée de son immunité parlementaire, faite par le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Lomé.

Le Procureur de la République a demandé la levée de l’immunité parlementaire de M.Kodjo, « contre qui pèsent de graves présomptions d’avoir commis des infractions à la loi pénale ».

« Aux premières heures de la campagne électorale, le député Agbéyomé Kodjo, candidat du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) et de la dynamique Mgr Philippe Fanoko Kpodzro à l’élection présidentielle du 22 février, s’est adressé aux forces de l’ordre et de sécurité en qualité de futur président de la République, en faisant abusivement usage des symboles et emblèmes de l’Etat, tout comme lors de son investiture comme candidat à la paroisse Saint Kisito par Mgr Kpodzro », souligne le Procureur.

Ce dernier a également relevé d’autres éléments contre le député Agbéyomé Kodjo.

Pour le Procureur, « ces propos et agissements rentrent dans les prévisions des dispositions pénales et reçoivent les qualifications de troubles aggravés à l’ordre public, de diffusion de fausses nouvelles, de dénonciation calomnieuse et d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat ».

Mgr Kpodzro très en colère

Dans la foulée Mgr Philippe Fanoko Kpodzro (grand soutien de l’opposant) a animé une conférence de presse, rencontre au cours de laquelle le Prélat a affiché sa grande colère.

« Ils ont volé notre victoire et ils prennent des mesures de couardise pour effrayer les Togolais. C’est terminer cette politique là », a-t-il martelé, tapant du poing sur la table.

« J’attends celui qui viendra chercher notre président (…) Il ne bougera pas sans moi. Ils marcheront sur mon cadavre », a-t-il averti.

« On l’accuse d’avoir exploité de façon abusive les insignes de la nation (le drapeau). Ce n’est pas lui qui l’a fait, c’est moi. J’ai le plein droit d’employer cet insigne de notre nation pour aller lutter et ramener la victoire. En tant que berger de notre Seigneur Jésus Christ, je suis prêt à donner ma vie, et je lutte contre les loups », a ajouté Mgr Kpodzro.

Crédité de 19,46% des voix, M.Kodjo est arrivé en deuxième position, derrière Faure Gnassingbé (70,78% des voix), selon les résultats définitifs publiés le 3 mars par la Cour constitutionnelle. L’opposant conteste les résultats, dénonçant de « graves irrégularités ». Il s’était auto-proclamé peu avant la publication des résultats provisoires.

Rappelons que les différentes missions d’observations internationales ont salué la bonne tenue de ce scrutin présidentiel et appelé les candidats au respect des résultats. FIN

Junior AUREL

SOURCE : SAVOIR NEWS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

66 − 64 =