Editorial de Fenêtre sur l’Afrique du 03 octobre : COUPS D’ETAT en Afrique,du bon et mauvais ?


coup_detat_afrique


Editorial de Fenêtre sur l’Afrique du 03 octobre sur radio Kanal K en Suisse
 
COUPS D’ETAT en Afrique,du bon et mauvais ?
 
Dans un cotexte contemporain, la question paraît saugrenue. Les coups d’Etat, les putschs, l’autorité par la force des armes, voilà des conceptions politiques qui datentau mieux du Moyen-âge. En parler encore aujourd’hui, voire les concevoir encore de nos jours, pis, se demander s’il y en a de bon, voilà qui fera retourner dans leurs tombes nombre d’illustres Hommes et Femmes morts pour l’idéal démocratique. Philosophiquement, politiquement et moralement cette question n’a pas de raison d’être.
 
Seulement, la réalité de la vie de tous les jours et l’imprévisibilité de l’Humain et de la chose politique dictent des fois des chemins, certes à des années lumières des principes énoncés ci-avant, mais qui semblent les moins pires pour avancer dans des situations précises. Aussi, ne devons-nous pas éluder la prépondérance de la présence militaire dans nos pays et vies depuis l’époque coloniale ; c’est aussi un des héritages de cette période. Ces armées étaient à l’époque les corps les plus organisés mais aussi, plus ou moins instruits face l’impérieux et imposant besoin en gestion administrative de nos jeunes Etats en devenir.
 
Une fois les indépendances passées, deux idéologies s’affrontent : la jeune élite civile aspire à une gestion civile de l’administration nationale. Les hommes en tenue quant à eux, en plus des considérations empiriques évoquées plus haut, nourrissent aussi une certaine volonté de pouvoir aiguisée par la possession des armes mais aussi par la perversité de l’ex-colon. Nous voici dans le dualisme antagoniste des idéologies internes postcolonial. Le bal des coups d’Etat trouve ainsi son ouverture. On en compte aujourd’hui plus de 90, rien qu’en Afrique. Quel triste palmarès.
 
La quasi-majorité des instabilités dans nos pays est due aux faits des hommes en arme. Ils font et défont les administrations centrales des pays. Depuis l’avènement du Vent de l’Est, l’antagonisme de départ s’implante de plus bel. Comment trouver un équilibre entre les deux idéologies ? D’aucuns pensent que seuls les militaires sont à même de défaire leur propre hégémonie bientôt sexagénaire. D’aucuns encore estiment qu’ils doivent s’effacer purement et simplement. En attendant de concilier ici aussi ces deux points de vues, les peuples eux veulent des solutions tout de suite à leurs souffrances. Dans cette marre de désespoir, ils trouvent vite et facilement des messies. Qui peut leur en vouloir ? Les idéologues n’ont toujours pondu la moindre solution.
 
C’est ainsi que, pragmatiques mais surtout désespérés, les Peuples tunisien,égyptien, malien, burundais et récemment burkinabè ont béni des putschs militaires qui, de toute vraisemblance, allaient dans le sens de leurs luttes et aspirations. Tout ceci est encore contemporain, donc actuel. L’avenir ou l’histoire jugera de leur légitimité. Toujours est-il que ces Peuples semblent croire en la capacité et surtout en l’engagement de ces militaires « vertueux, épris de l’esprit républicain ». On serait tenté de demander jusqu’à quand ? La volonté de puissance est toujours présente et tentante pour les faibles humains que nous sommes.
 
Sans se laisser aller à un quelconque jugement de valeur, mis à part les cas de putsch que nous venons de citer, il semblerait que toutes les autres juntes ou pouvoirs militaires sont autocratiques et dictatoriaux. La liberté, la souveraineté populaire, la démocratie et ses valeurs ne sont pas leur tasse de thé.Voilà le tableau de la question posée peint. A chacun son avis.
 
La rédaction de FSA
 
Radio Kanal K, Suisse
 
Contact: fenetre.afrique@gmail.com
 
Tel: 0041 79 641 60 50
 
Soutenez Fenêtre sur l’Afrique
 
Bénéficiaire: Fenêtre sur l’Afrique, Avenue Jean-Marie Musy 5, 1700 Fribourg
Banque: Poste Finance, Suisse
Compte: 12-351910-4
IBAN: CH36 0900 0000 123519104
BIC: POFICHBEXXX
 
Compte payal: https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=8LR2Y8MKDXMM8
 

Sylvain Amos
Journaliste, Présentateur de « Fenêtre sur l’Afrique »
Radio Kanal K, Aarau
Suisse
Tel: 0041 79 641 60 50
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *