« Elliot Ohin sera le garçon de course du directeur de cabinet du premier ministre », selon Djimon Oré


elliot-ohin_pm_komi


L’élargissement du gouvernement Sélom Komi Klassou au cadre de l’Union des forces de changement (UFC) en la personne d’Elliot Ohin comme ministre auprès du premier ministre, intéresse de plus près, le député Djimon Oré, ancien militant de premier ordre du même parti.
 
Alors que d’aucuns ne savent pas exactement à quel rôle ce poste est attaché dans le nouveau gouvernement, pour l’exclu de l’UFC et aujourd’hui président du Front des patriotes pour la démocratie (FPD, parti d’opposition) intervenant lundi sur les ondes de radio Victoire FM, le poste alloué à M. Ohin lui donne l’occasion d’être le « garçon de course du directeur de cabinet de la Primature ».
 
Djimon Oré, qui a été au gouvernement en 2010 en tant que ministre en charge de la communication sur la base de l’accord politique UFC/RPT, rejette le gouvernement mis en place le 5 juin dernier et a boycotté le 30 juin dernier, la cérémonie de présentation du programme de politique générale devant les députés à l’Assemblée nationale.
 
Pour lui, le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, avec son troisième mandat à la tête du pays, est en train de mettre le cap sur ce qu’on peut appeler le « multipartisme de façade », le « despotisme éclairé » ou « le retour à la dictature vraie ». « La marche de Togo vers la démocratie, un quart de siècle après, est en train d’être écourtée comme ça », a-t-il ajouté.
 
Djimon Oré propose une résistance « ferme » de la majorité de la population pour forcer le pouvoir à une transition politique de 3 ans au cours de laquelle « les fondamentaux de la démocratie » seront posés et qui va donner sur des élections crédibles.
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *