Faure Gnassingbé plaide pour une lutte internationale contre le terrorisme « nigérian »


faure_davos

En marge du 24ème forum économique mondial sur l’Afrique  à Abuja au Nigéria, le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a rencontré en entretien le premier ministre chinois, Li Keqiang.

Etaient au cœur des discussions la situation que traverse aujourd’hui le Nigéria face à la menace terrorisme du Boko Haram et les questions économiques bilatérales entre la Chine et le Togo.

Sur la question du terrorisme, Faure Gnassingbé a indiqué qu’il a appelé le premier ministre chinois à voler au secours du Nigéria et de toute la sous-région qui, selon lui, est concernée par le terrorisme.

« Le terrorisme international ne connait pas de frontière, il crée des dégâts et des crimes partout. Demain, ce ne sera pas le Nigéria mais ce sera un autre pays. Nous devons nous mobiliser aussi bien en Afrique de l’ouest qu’au niveau international pour soutenir le Nigéria pour combattre ce fléau parce que ce qui concerne le Nigéria, concerne aussi la sous-région. Et quand on parle de terrorisme, ça concerne aussi d’autres pays. J’ai indiqué au premier ministre que c’est cela malheureusement et même des citoyens chinois avaient été pris en otage », a déclaré Faure Gnassingbé au sortir de l’entretien.

L’entretien a concerné également l’amitié séculaire qui existe entre la Chine et le Togo. « Nous avons une très belle amitié de coopération avec la République Populaire de Chine. Non seulement, nous sommes habitués à ces rencontres de haut niveau entre la République Populaire de Chine et notre pays. Cette rencontre fait partie d’une très longue tradition puisqu’il n’y a pas longtemps, nous avons déjà accueilli le ministre chinois des Affaires Etrangères au Togo », a-t-il ajouté.

Il y a quelques jours, le mouvement terroriste Boko Haram a enlevé plusieurs dizaines de jeunes filles au nord du Nigéria et menace de les vendre.

Telli K.