Interview de Dimon Oré :  » Pour cette élection, nous visons le minimum de 46 sièges »

0
295
Djimon_Ore_500 L’Union des forces de changement (UFC) a investi ce mardi à Lomé ces candidats pour l’élection législative prévue pour se tenir le 21 juillet prochain.
Par cette investiture, le parti de Gilchrist Olympio se lance dans la course pour les 91 sièges de l’assemblée nationale.
Pour le 3ème vice-président de cette formation politique, ministre dans l’actuel gouvernement et candidat, Dimon Oré, le parti est prêt pour remporter la majorité des sièges.
 
TOGO ACTUALITE : Pourquoi cette investiture de vos candidats ?
 
Dimon Oré : L’enjeu principal des élections législatives prochaines c’est de pouvoir mettre en place une assemblée constituante qui permettra de faire les réformes appropriées pour le développement économique de notre pays.
L’UFC compte avoir la majorité pour pouvoir booster toutes les réformes et tous les chantiers du développement. Vous savez, il faut de l’alternance pacifique et l’alternance pacifique commence par un parlement acquis à l’opposition et là vous verrez que le pouvoir législatif jouera un rôle prépondérant en ce qui concerne la marche de notre pays vers démocratie.
 
TOGO ACTUALITE : Quel message allez-vous adresser à l’endroit de la population ?
 
Dimon Oré : Pour la population, il s’agira de leur dire de voter pour le changement, voter le changement c’est voter utile. L’UFC est la force aujourd’hui qui incarne le changement vrai, le changement positif, c’est-à-dire les extrémistes n’ont pas raison et l’UFC pense qu’il faut gouverner notre pays au centre, c’est ça le changement positif.
 
TOGO ACTUALITE : Vous venez de faire signer un serment pour vos candidats, quel est la portée de cet engagement ?
 
Dimon Oré : La portée de cet engagement pour le parti, vous vous souvenez de cette affaire de députés au parlement après les législatives de 2007.
Les gens croient qu’on peut utiliser le nom du parti, le symbole du parti pour se faire élire et après aller faire autre chose ailleurs ce n’est pas possible.
C’est un engagement moral qui doit s’imposer à tout le monde, à tous les militants. Si vous n’êtes pas prêts à accepter toutes les valeurs de l’UFC, vous ne devez pas porter ces couleurs pendant les élections. Une fois cet engagement accepté, il vous poursuit jusqu’à la fin de votre mandat.
 
TOGO ACTUALITE : Cet engagement est moral et n’a rien à voir avec la charte des partis politiques?
 
Dimon Oré : Cet engagement n’a aucun fondement juridique mais la politique n’est pas l’absence de l’éthique. La politique c’est la science de la cité et comme tel il faut aussi une éthique au centre de nos préoccupations.
 
TOGO ACTUALITE : Mais un tel engagement n’a pas empêché certains de vos camarades de quitter le parti après 2007, qu’est-ce qui prouve que cette fois-ci sera le meilleur engagement?
 
Dimon Oré : Non, si le problème se pose encore on verra comment le gérer. Notre préoccupation est de voir tous les élus respecter les valeurs du parti jusqu’à la fin du mandat. S’il arrivait que certains entrent en rupture avec le parti, pas de problème ils vont laisser leurs sièges et nous allons mener cette bataille.
 
TOGO ACTUALITE : Vous avez eu 27 sièges de la précédente législature, quel est le nombre de siège que visez cette fois-ci d’autant plus que vous avez connu une dissension ?
 
Dimon Oré : Pour l’élection de 2013 le minimum de siège que nous visons c’est 46 et nous allons remporter cette élection. Nous sommes suffisamment prêts pour remporter la victoire mieux que quiconque.
L’UFC est partie prenante du processus électoral en cours, l’UFC qui a été critiquée d’être en train d’appuyer le parti au pouvoir, ceux qui nous critiquent trouve aujourd’hui essentiel d’aller déposer leurs dossiers de candidatures.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Laisser un commentaire