Jean-Pierre Fabre, candidat unique de l’opposition et rien d’autre


jpf_candidat_unique


Intervenant lundi sur les ondes de Radio France Internationale (RFI), Jean-Pierre Fabre a indiqué qu’il ne voit pas une autre candidature unique de l’opposition autre que la sienne. Cette auto proclamation ne sera pas du goût de certains leaders de l’opposition togolaise alors même que la question n’est pas encore tranchée par le conclave entre le CST et la Coalition Arc-en-ciel.
 
Le président de l’Alliance nationale pour le Changement (ANC) désigné le 11 octobre dernier comme candidat de ce parti à l’élection présidentielle de 2015 n’entend pas boycotter le scrutin sous quelque prétexte que ce soit.
 
« Nous allons lutter, nous sommes des combattants. Si vous vous rappeler en 2010, le régime a envoyé la gendarmerie saisir les procès-verbaux qui attestaient de notre victoire. Cette fois-ci, nous allons tout mettre en œuvre pour que cette situation ne se reproduise plus. Je parle de l’opposition. Si nous réussissons à désigner un candidat unique, nous allons créer une dynamique qui va créer une grande mobilisation populaire », a déclaré Jean-Pierre Fabre.
 
M. Fabre dit mesurer les dangers qu’encoure l’opposition à se présenter à l’élection en rang dispersé. Il croit que les discussions en cours entre le CST et Arc-en-ciel vont aboutir à un compromis sur la candidature unique. Il annonce des discussions avec les autres responsables de l’opposition dont Koffi Yamgnane pour parvenir à un accord.
 
Et tout en niant d’avoir pris de vitesse ses camarades de l’opposition, arguant que sa candidature décidé au congrès de son parti l’ANC était à proposer aux forces démocratiques, Jean-Pierre Fabre n’imagine pas un seul instant, un autre candidat unique de l’opposition en dehors de sa personnalité.
 
« C’est une question difficile. Je sais qu’il y a des velléités mais en cette matière, il y a des critères objectifs pour la candidature unique et je pense que je réunis ces critères-là. Ces critères sont notamment le nombre de député à l’Assemblée nationale, la qualité et le niveau d’implantation des partis et il y a beaucoup d’autres critères. Je pense que j’ai mes chances de réunir les critères d’être le candidat unique », a insisté Jean-Pierre Fabre.
 
Dans une élection présidentielle à un tour, l’opposition togolaise est consciente qu’elle va perdre si elle y va en rang dispersé. Pour le candidat de l’ANC, les efforts sont faits pour éviter cette situation.
 
Mais il faut dire que le Comité d’action pour le Renouveau (CAR), le 2e parti important de l’opposition est en désaccord avec le parti de M. Fabre sur la démarche qui mène vers 2015. Le parti de Me Dodji Apévon pense qu’il est nécessaire d’exiger les réformes politiques avant de penser à la question de la candidature unique.
 
Samedi dernier, Agbéyomé Kodjo, ex compagnon de M. Fabre au sein du CST a clairement indiqué qu’il est primordial d’avoir un programme commun de gouvernement avant de voir quel candidat est à même de pouvoir le mettre en œuvre.
 
A cette allure, la candidature unique de l’opposition sera de nouveau un échec et l’échéance de l’alternance politique au pouvoir sera de nouveau reportée. Dommage pour le peuple togolais !
 
Togo Breaking News