Jean-Pierre Fabre en tournée européenne

0
578

jpf_conf_02092014


En d’autres temps, on aurait parlé de « guérilla politique ». Près de deux mois après la proclamation des résultats officiels de l’élection présidentielle par la Cour constitutionnelle, Jean-Pierre Fabre (Photo) entame une tournée européenne. Pour quels objectifs ?
 
Donné perdant et classé second au rang des candidats à l’issue de l’élection présidentielle du 25 avril 2015, juste après le vainqueur Faure Gnassingbé, Jean-Pierre Fabre vient d’entamer une tournée européenne. Le candidat du regroupement de partis politiques d’opposition dénommé Combat pour l’alternance pacifique en 2015 (Cap-2015), a quitté Lomé le mardi 07 juillet.
 
Actuellement en France d’où il entamera sa tournée européenne, Jean-Pierre Fabre n’avait pas assisté à la présentation du programme de société du nouveau Premier ministre Sélom Komi Klassou, devant l’Assemblée nationale. « Le président est actuellement en France où il doit rencontrer certaines autorités politiques, il ira ensuite à Bruxelles et à Bonn », a indiqué à notre rédaction le chargé à la communication de l’Alliance nationale pour le changement (Anc), Eric Dupuy.
 
Le chef de file de l’opposition aurait pris ces rendez-vous depuis longtemps, mais a dû les retarder pour suivre l’évolution de la situation post- électorale sur le terrain.
Selon le responsable de l’Anc, au cours de sa tournée, Jean-Pierre Fabre aura à expliquer à ses interlocuteurs, comment les choses se sont passées à l’occasion de l’élection présidentielle. « Bien évidemment, il a, à sa disposition des documents qui prouvent que le régime a massivement fraudé » lors de l’élection présidentielle à l’issue de laquelle la Commission électorale et la Cour constitutionnelle ont donné la victoire à Faure Gnassingbé, a affirmé M. Dupuy.
 
Jean-Pierre Fabre pourra-t-il refaire la conviction des partenaires du Togo qui se montrent satisfaits de la dernière élection présidentielle en se fondant sur les rapports des différentes missions envoyées au Togo, ainsi que celui de la Concertation nationale de la société civile ? Toujours est-il que Cap-2015 a juré de démontrer aux yeux de l’opinion nationale et de la communauté internationale, que le vrai vainqueur de cette échéance électorale est bien leur candidat Jean-Pierre Fabre.
 
« C’est pour cela que nous avions convié l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) à venir procéder aux vérifications pour déceler le vrai vainqueur, mais le pouvoir RPT/UNIR a refusé. Mais nous continuons notre combat. Nous continuons par dénoncer les résultats et nous démontrerons que Faure Gnassingbé n’a pas gagné cette élection », a déclaré en substance sur une radio privée à Lomé, le président de la jeunesse de l’Anc, Jean Eklou.
 
source : Le Canard.fr
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 2 = 1