Jean-Pierre Fabre sera investi le 11 octobre prochain


jpfabre


L’idée d’une candidature unique à la présidentielle semble définitivement enterrée
 
C’est un secret de Polichinelle : Jean-Pierre Fabre le hautement probable candidat de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) sera désigné lors de son premier congrès ordinaire qui se tiendra les 10 et 11 octobre au Foyer du Cinquantenaire de l’Eglise Evangélique Presbytérienne, Paroisse de Nyékonakpoè à Lomé, indique un communiqué du parti.
 
Ce congrès se tient a pour objectif de “mettre le parti en ordre de bataille pour les prochaines échéances électorales” et “de désigner et investir le candidat du parti à l’élection présidentielle de 2015“.
 
Précisément à propos des élections prochaines, le Secrétaire général, Jean-Claude Codjo Delava a déclaré samedi dernier, que les longues marches hebdomadaires du samedi entreprises depuis 2010 par le parti, ont pour objectif de préparer la présidentielle 2015.
 
Ce congrès d’investiture intervient dans un contexte de la polémique des sièges à la Commission électorale nationale indépendante (Céni) entre l’ANC et l’ADDI, son allié de quatre ans, voire plus de 20 ans si on compte les années d’alliance avec l’UFC. L’ADDI, parti bien implanté dans la région de la Savane, reproche à l’ANC d’avoir fait main basse sur les sièges qui revenaient au groupe parlementaire ANC-ADDI. Une querelle des sièges qui s’aggrave avec les dissensions au sein de l’ADDI, dont le secrétaire général, Alphonse Kpogo, semble prendre le parti de l’ANC. Ambiance délétère à quelques mois de la présidentielle, qui pourrait fragiliser quelque peu la candidature de Jean-Pierre Fabre dans le Nord.
 
Néanmoins, avec ce congrès, le remue-ménage politique à propos de la candidature unique de l’opposition à la présidentielle semble clos. Le communiqué de l’ANC est assez clair, il s’agit d’un congrès pour “désigner et investir le candidat de l’ANC à la présidentielle”.
 
Jean-Pierre Fabre, le président national, n’attend d’ailleurs pas grand-chose du conclave suspendu entre la Coalition Arc-en-ciel et le Collectif Sauvons le Togo (CST). Depuis quelques semaines, il bat une pré-campagne sur le territoire national, interrompue le temps de tournées sur le continent européen.
 
Né de la scission de l’UFC, l’ANC parti avec le fonds de commerce du parti de Gilchrist Olympio allié à Faure Gnassingbé au sein d’un gouvernement d’union, fête en ce mois d’octobre son quatrième anniversaire.
 
LeTemps
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils