La jeunesse togolaise se met au parfum des conclusions de l’atelier du HCRRUN

0
673

Absente de l’atelier national de réflexions et d’échanges sur les réformes institutionnelles et politiques du Haut commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) qui s’est tenu à Lomé du 11 au 15 juillet 2016, la jeunesse togolaise s’est appropriée ce samedi les conclusions de cette rencontre.
 
C’est au cours d’une conférence-débat publique animée ce week-end autour du thème : « Regards croisés sur l’atelier du HCRRUN, la jeunesse togolaise entre espoir et inquiétude », a constaté l’Agence de presse Afreepress.
 
yao_nukunu


Initiée par certaines associations de la jeunesse entre autre le Mouvement génération Togo (MGT), Ton de la jeunesse patriotique (TJP), Agir sans violence (ASV) et Afrique sentinelle (AFS), cette conférence publique qui s’inscrit dans la commémoration de la Journée internationale de la jeunesse célébrée chaque 12 août.
 
« Il était question de réfléchir sur les mécanismes qui vont concourir à l’évolution de notre pays, une rencontre au cours de laquelle la jeunesse n’a pas été invitée et c’est pour cela que nous avons initié cette rencontre avec les acteurs qui y ont participé pour nous approprier des conclusions de cette rencontre », a déclaré Yao Nukunu, président de l’association TJP.
 
Selon lui, il s’agissait également d’inviter toute la jeunesse togolaise à redéfinir son rôle, à s’imposer, parce que, a-t-il souligné, « la voie de la jeunesse compte également, il faut qu’on prenne en compte les aspirations de la jeunesse également dans la prise des décisions et de la gestion de notre pays ».
 
Pour certains responsables de partis politiques absents aussi à cette rencontre du HCRRUN, on ne peut rien attendre des conclusions et recommandations de cette rencontre organisée par le Haut commissariat.
 
« Aujourd’hui, quand le HCRRUN dit qu’il faut aller vers des réformes générales, nous disons qu’il n’est pas dans l’esprit de l’Accord politique global parce que cet accord parle de prévisions constitutionnelles et de réformes institutionnelles. L’autre chose aussi qui est un argument qui conforte notre pessimisme, c’est le fait que l’atelier de HCRRUN avait pour objectif de donner une compréhension des réformes. Depuis qu’on a signé l’Accord politique global qui fera bientôt dix (10) ans et tous les cadres qui ont été installés, les Togolais n’ont pas une compréhension des réformes et qu’il faut attendre l’atelier du HCRRUN ? », a indiqué Fulbert Attisso, président du parti « Le Togo autrement ».
 
Elisabeth S.
 
source : afreepress
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 73 = 79