Journalistes de Rfi assassinés : « Compassion » de Faure Gnassingbé à François Hollande et au peuple français

fauregn-500x290

Le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a exprimé sa « solidarité » et sa « compassion » à son homologue français François Hollande et à tout le peuple français, suite à « l’odieux assassinat » de deux journalistes de Rfi samedi dernier à Kidal (nord du Mali).

Claude Verlon et Ghislaine Dupont ont été retrouvés morts, peu après leur enlèvement.

Les deux journalistes ont été enlevés par des hommes armés devant le domicile d’Ambéry Ag Rhissa, un représentant du Mouvement national de libération de l’Azawad (PMNLA, rébellion touareg) qu’ils s’apprêtaient à interviewer.

« Monsieur le Président, c’est du Congo où je suis en visite officielle que j’ai appris avec une profonde consternation, la tragique nouvelle de l’odieux assassinat dont ont été victimes à Kidal au Mali dans l’exercice de leurs fonctions, Mme Ghislaine Dupont et M.Claude Verlon, journalistes à Rfi. Je tiens, face à cette terrible épreuve, à vous exprimer à vous-mêmes et à travers vous, à l’ensemble du peuple français dont le cœur est à nouveau meurtri, toute ma solidarité et ma compassion », écrit M. Gnassingbé à M.Hollande.

« Je voudrais en ces heures de tristesse et de deuil que le peuple togolais partage, à vous prier de bien vouloir transmettre mes sincères condoléances aux familles des deux victimes, à leurs collègues et à leurs proches », poursuit le président togolais qualifiant l’acte de « double crime abominable ».

Le chef de l’Etat togolais salue le « combat » mené par la France « pour la restauration de la liberté de la paix et de la démocratie au Mali ».

Rappelons que les corps des deux journalistes assassinés, ont été rapatriés mardi matin à Paris. FIN

Junior AUREL

Savoir News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *