Les journalistes impliqués dans la lutte contre le blanchiment d’argent

0
230

© togoactualite – La recrudescence des actes de terrorisme et la criminalité économique qu’on observe ces derniers temps dans le monde est souvent aussi dût au blanchiment de capitaux. Conscient que la lutte contre ces fléaux se gagnent aussi sur le plan de la communication, le Comité international de suivi des activités de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (CISMA-LBA/FT) a organisé une journée de réflexion à l’intention d’une vingtaine de journalistes. « Les médias face à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme » est le thème de la rencontre.
 
billet_500


Pour le vice président du CENTIF, le lieutenant-colonel Kondi, à l’ouverture des travaux, le travail du journaliste interfère en amont et en aval avec la lutte contre la criminalité financière. En amont, souligne-t-il, la presse contribue à l’éveil des consciences sur les mesures préventives visant à juguler les actes de blanchiment de capitaux ou du terrorisme et son financement. En aval, elle est une source ouverte de l’enquêteur et comme telle, elle peut alimenter ou orienter des pistes d’investigation approfondie quand l’information dévoilée est fiable c’est-à-dire fondée sur des faits et non sur des supputations.
 
Quant au représentant du ministère des finances, il reconnait le rôle de relai d’information que jouent les médias, de même que la pertinence du thème de la rencontre. Il a souhaite que la rencontre permette aux participants d’avoir les éléments essentiels sur le sujet et jouer pleinement leur rôle en tant qu’acteurs de lutte contre le blanchiment de capitaux.
 
Notons que pour le seul mois de juillet 2016, 24 attentats terroristes ont été perpétrés dans le monde causant la mort au total de 844 morts et plus de 1000 blessés.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

34 + = 38