Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté : la Banque mondiale descend sur le terrain.


Photo illustration pauvreté
Photo illustration pauvreté


© togoactualite – Pour célébrer la journée internationale pour l’élimination de la pauvreté une délégation de la Banque mondiale conduite par sa Représentante résidente au Togo, Mme Joelle Businger ainsi que le personnel du ministère de l’Agriculture a effectué une visite de terrain ce 17 Octobre. Il s’agit pour la délégation d’apprécier et mesurer l’impact des projets financés par la Banque mondiale sur les populations togolaises. La délégation s’est tour à tour rendue à Agbelouvé, dans le Zio et à Notsè dans le Haho, deux localités où Banque mondiale finance des projets sont financés par la banque mondiale à travers le PASA (Projet d’appui au secteur agricole).
 
A Agbelouvé, c’est un éleveur de moutons qui a été identifié avec un cheptel de 8 têtes. Formé et ayant bénéficié d’un géniteur, il dispose aujourd’hui d’une quarantaine de bêtes. Son succès constitue un cas palpable de réduction de la pauvreté que la Banque mondiale veut voir multiplier dans les communiquer togolaise.
Pour Zakari, la vente des moutons issus de son élevage lui permet de disposer suffisamment d’argent et toute sa famille de ce qu’elle gagne à travers ce petit élevage.
 
Après Agbélouvé la délégation a mis le cap sur Nptsè où elle a visité une entreprise agro-pastorale de la localité. Cette unité installée en 2013, est appuyé par PASA pour la mise en place de l’Entreprise service et organisation de production (ESOP) riz Notsè.
Pour Souley Komlan, un producteur membre de l’ESOP, « grâce à l’ESOP le changement est palpable. Ils achètent bien nos productions et présentement je peux vous dire qu’un de mes enfants a eu son baccalauréat à 17 ans », déclare-t-il tout en souhaitant qu’ils soient aidés dans l’irrigation des champs de riz, la construction de magasin, et la revue du prix des intrants.
Pour M. Ayao Dodji Agblévi MIDEKOR, le PASA a aidé à l’élimination de la pauvreté au Togo et l’impact est grand.
 
La Représentante de la Banque mondiale au Togo le choix de l’agriculture pour marquer cette journée se justifie par le fait que le rôle de l’agriculture dans la réduction de la pauvreté et la promotion de la prospérité partagée n’est plus à démontrer.
 
« Nous voyons des résultats concrets et nous savons que c’est un début et nous espérons pour pouvoir partir de cela pour avoir de meilleur résultat », a indiqué Mme Businger.
 
Le PASA est financé à hauteur de 25 milliards de F CFA par la Banque mondiale au profit de 60 000 agriculteurs, 13 000 éleveurs et 1600 pêcheurs et 500 transformatrices de poissons. Le projet arrive à terme l’année prochaine.
 
lomévi (www.togoactualite.com)