La base de la STT mécontente des dispositions de l’accord signé par la coordination avec le gouvernement

stt_aout2013

On n’a rien gagné, on ne peut pas attendre 2014, c’est trop loin, nous voulons une augmentation d’au moins 50% de nos salaires ».

C’est par ces propos que la base de la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) présente à l’assemblée générale de restitution de vendredi dernier, a accueilli les explications des termes et dispositions de l’accord d’étape signé par la coordination avec le gouvernement en début de semaine.

Plus encore, certains participants, après avoir déploré l’insuffisance des dispositions de cet accord qui, selon eux, « ne sont quasiment pas différentes de celles des précédents accords », ont trouvé que la coordinatrice générale de la STT, Nadou Lawson s’est fait berné par le gouvernement.

Pour cela, ont-ils réclamé, «  elle doit jeter le tablier ».

En réponse à ces propos, le porte-parole du STT Gilbert Tsolégnanou, a expliqué que la base manquait d’explication, car par cet accord, le plus bas salaire togolais se retrouve augmenter de 72% sur la valeur indiciaire.

« La STT n’est pas totalement satisfaite », a-t-il ajouté, car selon lui, le chemin est encore long puisque les objectifs de la plateforme ne sont pas encore atteints.

Cet accord prévoit 6% de hausse de la valeur indiciaire, ce qui du coup, permet aux fonctionnaires, de quelque grade qu’ils soient, de conserver les acquis de 20 000 francs ou 30 000 francs d’augmentation sur le salaire en attendant le relèvement en fin 2014.

Gaël N
afreepress
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *