La Côte d’Ivoire « à deux doigts d’un génocide »

0
432


 
L’ambassadeur de Côte d’Ivoire à l’ONU désigné par Alassane Ouattara a demandé mercredi à l’organisation d’agir pour empêcher un « génocide » dans son pays.
L’ambassadeur de Côte d’Ivoire à l’ONU désigné par Alassane Ouattara, le président ivoirien reconnu par les Nations unies, a demandé mercredi à l’organisation d’agir pour empêcher un « génocide » dans son pays. « Nous sommes à deux doigts d’un génocide, il faut faire quelque chose », a dit Youssouf Bamba. Lui et son équipe ont été reconnus le 23 décembre par l’Assemblée générale des Nations unies comme les représentants de leur pays auprès de l’organisation internationale.
 
La Côte d’Ivoire est en crise après le refus du président sortant Laurent Gbagbo de céder sa place à son rival Alassane Ouattara, reconnu vainqueur de l’élection présidentielle du 28 novembre par la communauté internationale.
 
La crise post-électorale a déjà été marquée par des violences meurtrières. Au moins 173 personnes ont été tuées selon l’ONU autour de la mi-décembre, essentiellement des partisans de M. Ouattara. Le gouvernement Gbagbo a évoqué un bilan de 53 morts depuis fin novembre, dont 14 membres des Forces de défense et de sécurité (FDS, loyales au régime).
 
L’ambassadeur ivoirien à l’ONU a indiqué qu’Alassane Ouattara était « vraiment inquiet » des attaques perpétrées contre ses partisans. Des personnes ont été tuées uniquement « parce qu’elles voulaient manifester, se faire entendre, défendre la volonté du peuple », a-t-il dit à des journalistes. Il a expliqué que dans certaines zones les maisons avaient été marquées en fonction de l’appartenance tribale de leurs propriétaires. « Qu’est-ce qui va se passer après ? La situation est très grave et c’est le message que j’ai transmis au cours des rencontres que j’ai eues, y compris avec le secrétaire général » de l’ONU Ban Ki-moon, a ajouté M. Bamba.
 
« La protection des civils est au coeur de (l’opération) de maintien de la paix (de l’ONU) et nous attendons des Nations unies qu’elles remplissent leur mission », a-t-il dit. La force des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci) est composée de 9.105 hommes et femmes représentant 42 pays. Elle prévoit entre autres mesures le recours à la force en cas de menace contre la paix.
 
Laurent Gbagbo a exigé son départ, l’accusant de soutenir l’ex-rébellion alliée à Alassane Ouattara.
 
source: (afp)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 4 = 3