La dépravation des mœurs gagne l’école togolaise

0
1298

ceg__togo

Un groupe d’élèves d’un lycée d’enseignement général de Lomé viennent d’être exclus définitivement dudit établissement, nous apprend le bi-hebdomadaire Pa-L’Union paru ce mardi. Selon le journal, les raisons de cette exclusion sont l’escalade du mur d’enceinte, vol organisé des fournitures scolaires et dépravation des mœurs.

 

« Certains élèves exclus avaient pris l’habitude de solliciter les clés des salles de classe sous prétexte d’y étudier après les cours. Ils ont été surpris en plein ébats sexuels », rapporte la semaine dernière par la Sœur vice-principal du Lycée estimant que dans un lycée confessionnel ce comportement ne pardonne pas.

 

Dans un autre établissement ce sont les élèves de la classe de 5ème et 4ème qui « se retrouvaient régulièrement au sein de l’école pour se montrer leurs sexes et même peut être plus. La mèche a été vendue par une de leurs camarades », assure un surveillant.

 

La situation est plus alarmante dans un autre établissement car des élèves ont été également exclus pour trafic des drogues, insolence caractérisée, voie de fait sur enseignant, indiscipline…ces autres cas font frémir l’opinion public.

 

Ces déviances touchent également les écoles du primaire et maternelle. C’est ainsi que dans le mois de janvier dernier, un enfant de 8 ans a été découvert faisant des attouchements sur une fillette de la maternelle de trois ans.

 

« Nous étions choqués. De fait, ça a été une révélation : nous ne regardons plus ces enfants de la même manière. Nous avons dû redoubler d’attention et essayons maintenant de leur parler de morale dès le plus bas âge », raconte la directrice du complexe scolaire.

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

1 + = 11