L’ANC s’en prend à Agbéyomé Messan Kodjo…Celui-ci lui répond violemment

0
1700

Attaqué de tous les côtés et accusé d’avoir reconnu la victoire d’Agbéyomé Kodjo, candidat de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) au lendemain de l’élection présidentielle du 22 février 2020 avant de se rétracter, le parti de Jean-Pierre Fabre, l’Alliance nationale pour le changement (ANC), n’entend pas se laisser faire et décide de répondre à ses détracteurs.

Dans une déclaration rendue publique jeudi 5 novembre 2020, l’ANC affirme par la voix de son 1er Vice-président, n’avoir jamais soutenu ou même reconnu « la prétendue victoire » de l’ancien Premier Ministre et dénonce une « stratégie mensongère » mise en place pour discréditer le parti aux yeux de l’opinion.

« Halte aux mensonges ! L’ANC ne détient aucun document attestant la victoire de Monsieur Agbéyomé Messan Kodjo à la présidentielle du 22 février 2020… Après la présidentielle du 22 février 2020, l’ANC a choisi de garder le silence pour éviter de participer au tumulte et à la cacophonie créée autour des résultats du scrutin et qui donnaient à certaines personnes, se réclamant de l’opposition, le loisir d’user à outrance, de l’arme politique qu’elles ont adopté depuis plusieurs années : le mensonge, la diffamation, la désinformation », a indiqué le parti orange.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, dit l’ANC est la déclaration d’Agbéyomé Kodjo en octobre 2020 lors d’une interview accordée à la télévision en ligne, « TV Tempo Africa », soutenant qu’il est le vainqueur de l’élection présidentielle du 22 février 2020. Ce, parce qu’il a récupéré « 30 des 35% des suffrages qui sont régulièrement accordés au président de l’ANC, lors de chaque élection présidentielle ».

Le parti qualifie cette déclaration de : « grotesque», et de « mensongère ».« Il est parfaitement indécent et surtout irresponsable que Agbéyomé Messan Kodjo se proclame vainqueur d’une élection, sur la base des résultats imaginaires qui procèdent d’une construction intellectuelle. Et demande ensuite à l’ANC, qui détiendrait les preuves de sa victoire réelle, de produire celles-ci », fustige le bureau national de l’ANC.

Le parti de Jean-Pierre Fabre reconnaît néanmoins avoir donné les tendances de l’élection du 22 février, mais pas les résultats.

La réaction de l’intéressé n’a pas tardé à arriver. Dans un message envoyé à l’Agence de Presse AfreePress, l’ancien Premier ministre actuellement dans le maquis, dénonce une  »machination » ourdie par son ancien allié contre sa personne et traite de mensonger, le contenu du dernier communiqué de l’ANC.

Raphaël A. / afreepress

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

9 + 1 =