Accueil SOCIÉTÉ SANTE L’automédication: Une « vitamine » de l’auto-intoxication

L’automédication: Une « vitamine » de l’auto-intoxication

- Advertisement -

« Ce n’est qu’un léger mal de tête, de simples maux de ventre, une simple fatigue : ce comprimé peut me soulager »… Face aux problèmes de santé mineurs, nombreux sont ceux qui avouent recourir à l’automédication.

Au Togo, c’est une pratique très récurrente qui est malheureusement à la base de graves maladies. A cet égard, elle peut donc être considérée comme une « vitamine » de l’auto-intoxication.

L’automédication ou l’auto-prescription, est une pratique qui consiste à se procurer un médicament sans l’avis préalable d’un docteur ou d’un pharmacien. Selon une récente étude des enseignants de la Faculté des Sciences de la Santé de l’Université de Lomé publiée dans le journal de la recherche scientifique de l’Université de Lomé, le taux de prévalence de l’automédication est estimé à 80,28%.

Les médicaments les plus usités

Trois types de médicaments sont les plus usités sans l’avis d’un professionnel de la santé : les antalgiques (64,76%), les antipaludiques (41,66%) et les antibiotiques (33,88%), affichent les résultats de cette étude. Des données qui d’ailleurs sont à l’image des propos recueillis sur le phénomène.

« La plupart du temps, c’est juste amoxicilin que j’achète pour soigner les infections », confie Marius, agent de sécurité.

« Souvent quand le paludisme n’est pas trop grave, avec Efpac, je suis vite soulager », justifie de son côté, Émilie, secrétaire dans une structure de microfinance.

Pour justifier l’automédication, les raisons souvent évoquées ne sont autres que la connaissance de la maladie, l’ignorance de sa gravité et le manque de moyen.

Privilégier sa poche au détriment de sa santé ?

Une chose est de savoir que la santé n’a pas de prix. Dès l’apparition des premiers signes de maladies, l’on se rue vers les médicaments sans ordonnance. Si on pense que l’automédication est un remède miracle, ses répercussions ne sont pas moindres. Elle peut conduire à des Accidents vasculaires cérébraux (AVC), des insuffisances rénales, aux troubles neurologiques, à des hépatites médicamenteuses.

L’automédication n’est pas synonyme de médicament de rue

« En ce qui me concerne, je ne pratique pas l’automédication. J’achète tout mes médicaments en pharmacie. La plupart du temps, puisque je maîtrise les symptômes, je vais juste chercher les produits en pharmacie », a laissé entendre une dame interrogée sur l’automédication.

En réalité, l’automédication ne concerne pas que ceux qui prennent des médicaments de la rue. Une fois que nous prenons un médicament de notre plein gré croyant que c’est juste un mal passager : c’est de l’automédication.

Mêmes les pastilles contre la toux, mal de tête etc… achetées à la pharmacie sans avis préalable d’un médecin ou d’un pharmacien, est aussi de l’automédication comme l’a réitéré un médecin : « c’est l’une des plus grandes erreurs que nous constatons. L’automédication, c’est lorsque le patient se procure des produits sans l’avis d’un professionnel de la santé. Que ce soit en pharmacie ou au bord de la route, si ce n’est pas sous conseil du médecin ou pharmacien, c’est de l’automédication ».

L’automédication contribue à l’auto-intoxication

Cette pratique tristement célèbre, est assimilable à une vitamine. Elle contribue énormément à l’auto-intoxication. Ainsi, les résistances microbiennes acquises envers les médicaments, les accidents médicamenteux, les interactions médicamenteuses non bénéfiques, la pharmacodépendance et la toxicomanie sont nourries et fortifiées par l’automédication.

Loin d’être un prétexte pour renflouer les caisses des hôpitaux et des pharmacies, la lutte contre l’automédication cherche à préserver des vies.

Cette pratique étant une vitamine de l’auto-intoxication, la proscrire, c’est s’abstenir de contribuer à sa propre destruction.

Toutefois, l’automédication responsable préconisée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour désengorger les structures sanitaires n’est pas à confondre avec l’automédication en elle-même. Attention, l’automédication tue!!! FIN

Yolande SOKPOH

source : savoir news

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

84 − 78 =

LES + LUS

Togocom : Les factures des fournisseurs toujours en souffrance pendant que les nouveaux patrons jouissent déjà des recettes

La privatisation opaque et au pas de charge du groupe Togocom au mois de décembre 2019 a...

OTR/Gaspillage des recettes de l’Etat : 18 véhicules 4X4 neufs pourrissent au soleil depuis un an

La corruption, la gabegie, le gaspillage ont franchi toutes les limites sous le régime RPT/UNIR. Forts d’une...

D’importants dégâts matériels enregistrés ce dimanche après un incendie à la Maison des Jeunes d’Amadahomé

Un incendie a ravagé ce dimanche 19 janvier 2020, la Maison des Jeunes d'Amadahomé à Lomé. Il...

Lettre ouverte au peuple togolais et aux amis du Togo

Objet : Togo : prise de conscience, rejet de l’illégalité de la Cour Constitutionnelle, et actions proposées pour une...

Fenêtre Sur l’Afrique du 18 janvier 2020 sur radio Kanal K.

Débat citoyen La composition de la CENI et de la Cour Constitutionnelle et la...