Le CST dénonce un système de fraude à grande échelle du pouvoir RPT/UNIR/UFC

0
638

cst_13juillet2013
 
Le Collectif « Sauvons le Togo » a mis à jour un système de fraudes massives planifié par le pouvoir RPT/UNIR/UFC et la présidente de la CENI pour falsifier les résultats du scrutin législatif du 25 juillet 2013.L’information a été portée à la connaissance de la presse cet après midi par les responsables dudit Collectif.
 
A en croire les responsables du CST, le système de fraudes mis en place vise à créer des doublons de centres de vote ainsi que des centres de vote fictifs dans les toutes les circonscriptions électorales.
 
Ce système de fraude selon le CST est mis en œuvre dans trois catégories.Il s’agit d’une part de créer des doublons aux centres de vote existant effectivement et d’insérer la liste des centres de vote d’un autre canton de la même circonscription.D’autre part créer des CRV fictifs en grand nombre et répertoriés dans la liste des CRV avec des noms insolites.Enfin des CRV fictifs sont prévus pour empêcher toute émergence de suffrages en faveur des candidats de l’opposition.Toutes ces dénonciations sont étayées par des exemples précis.
 
Selon le CST toutes les circonscriptions sont concernées par ce système de fraude qui a pour objectif d’aider les candidats du pouvoir RPT/UNIR/UFC de remonter la pente dans les zones non favorables.
 
Ce système selon le CST permet de créer des centres de pilotes de bourrages d’urnes, de constituer des centres potentiels pour une falsification des procès-verbaux, de donner un coup de pouce aux listes des candidats du pouvoir et de ses alliés. Par ces procédés en rentrant les données pour un des centres en doublon, la valeur entrée est immédiatement recopiée pour l’autre. Ce qui veut dire que le score obtenu est en même temps doublé.
 
Le CST a aussi mis en doute la fiabilité du système de transmission des résultats.Par ailleurs, le CST a dénoncé les mesures discriminatoires et antidémocratiques dont sont l’objet ces représentants dans les structures décentralisées de la CENI.
 
L’élection législative est prévue demain jeudi 25 juillet au Togo. Plus de trois millions d’électeurs repartis dans 8721 bureaux de vote sont appelés aux urnes pour élire 91 députés à l’assemblée nationale.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 4 = 3