Le gangstérisme économique s’accentue au Togo

0
786

gangsterisme_economique


Lorsque nous menons des critiques sur les méthodes de gouvernance de l’équipe dirigeante actuelle du Togo, certains petits esprits pensent que l’on exagère, qu’il s’agit des affabulations destinées simplement à saboter le pouvoir de Faure Gnassingbé.
 
Heureusement, plus le temps passe, plus les togolais découvrent le niveau de voyoucratie et de gangstérisme qui ponctuent les actions de ce régime.
 
Il est évident que lorsqu’un chef n’arrive pas à convaincre ses collaborateurs par son leadership et sa clairvoyance et qu’il les pousse consciemment ou inconsciemment à travailler avec lui par nécessité et non par conviction, ou à agir par intérêt et non par passion ou par engagement, l’on ne peut rien attendre de probant avec une telle équipe.
 
Et les nouvelles qui tombent sur ce qui est en train de se faire au sommet du Togo ressemblent de près aux agissements de gangsters dont l’unique objectif est de s’enrichir au détriment du peuple.
 
Les dernières nouvelles viennent de notre confrère independantexpress.com qui décrit une situation quasi scandaleuse. L’ensemble des gros chantiers d’Etat, réalisés à coup de milliards par l’entreprise CENTRO seraient mal faits, très mal faits et qu’il faudra en reprendre une bonne partie.
 
Notre confrère cite notamment la place des fêtes au niveau de la nouvelle présidence, la direction générale des impôts qui a englouti plus de huit milliards de fcfa, les différentes résidences privées du chef de l’Etat construites avec l’argent du contribuable togolais ainsi que certains chantiers de construction de route etc.
 
Tous ces marchés, rappelons-le ont été données complaisamment par Dame Ingrid Awadé à l’entreprise CENTRO sans appel d’offre mais avec des surfacturations monstres. Ô pauvre Togo ! Qu’as-tu fait pour mériter tout cela ?
 
Ainsi donc, à peine deux à trois ans seulement après l’exécution de ces travaux, l’on se rend compte que tout est pratiquement à refaire. Et comment le refera-t-on autrement que par l’argent du contribuable togolais ?
 
Sans trop commenter cette malheureuse situation, nous vous reproduisons simplement l’article de notre confrère ci-dessous.
 
Article sur Independantexpress.com
 
Le torchon brûle entre Ingrid Awadé et son protégé à tout faire dans les travaux publics, Bassayi Kpatcha, le patron délégué de la très énigmatique entreprise CENTRO. La Directrice générale des impôts, la dame de fer de la République a piqué une colère de cobra.
 
La tension est consécutive à la déconfiture totale ou partielle de certains travaux exécutés par l’entreprise CENTRO qui restent à refaire sur instruction du Chef de l’Etat.
 
La place des fêtes de la nouvelle présidence va être rasée, la Direction Générale des impôts construite il y a seulement trois ans est en déliquescence.
 
L’eau coule partout et cet immeuble constitue un danger pour tous ceux qui y travaillent. C’est aussi l’ouvrage de CENTRO. Le palais présidentiel construit à Agou ne tient pas debout. CENTRO a aussi raté le coche.
 
Une expertise technique est diligentée pour vérifier la qualité des travaux des résidences de Cacavéli, de Blitta, de Dapaong de Défalé, etc. qui sont aussi exécutés par le groupe Bassayi Kpatcha dans un système d’attribution de marché pas très clair.
 
La même expertise devra concerner le siège de l’ART&P, la direction régionale de la LONATO à Kara, le nouveau marché d’Atakpamé, la direction du cadastre en cours de construction.
 
Par mesure de prudence, le chantier de l’immeuble de la LONATO de 7 milliards offert gracieusement à CENTRO par l’autorité de régulation des Marché publics est suspendu en attendant de voir plus clair.
 
Le Chef de l’Etat, remonté contre Ingrid pour sa complicité à réaliser les mauvais travaux à fait tracer un trait rouge à Kpatcha Bassayi dans les locaux de la Présidence.
 
Se sentent trahie, Ingrid Awadé, l’intime du Président coupe le cordon avec cet architecte indélicat. Tous les acteurs de cette scène sont dans tous les états et attendent de voir de quoi seront faits les lendemains, puisqu’avec Faure Gnassingbé, il faut s’attendre à tout.
 
togoinfos
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

33 − 26 =