Le rétropédalage de la Cour constitutionnelle

0
212

aboudou_assouma_600


© togoactualite – Face au tollĂ© suscitĂ© par sa dĂ©cision du 02 fĂ©vrier 2015 qui porte beaucoup plus de confusion que d’Ă©clairer la lanterne des citoyens togolais Ă  quelques semaines de l’Ă©lection prĂ©sidentielle sans les rĂ©formes, la Cour constitutionnelle a fait du rĂ©tropĂ©dalage pour clarifier sa position.
 
Par un communiquĂ© qu’elle a rendue publique quelques heures après le premier et après que le ministre de l’administration du territoire ait rectifiĂ© la dĂ©cision de la plus haute juridiction, cette dernière ressort un communiquĂ©. Cette fois-ci pour prĂ©ciser que « le dĂ©cret de convocation du Corps Ă©lectoral doit ĂŞtre pris 60 jours au moins, entre le 17 fĂ©vrier et le 05 mars 2015 ou 75 jours au plus tard avant l’expiration du mandat actuel du prĂ©sident ».
 
En clair pour la Cour, l’Ă©lection ne peut avoir lieu entre le 17 fĂ©vrier et le 05 mars 2015.
Par ces sorties, la Cour suprĂŞme dont ces dĂ©cisions ne doivent ĂŞtre sujettes, Ă  interprĂ©tation, prouve qu’elle ne maitrise pas son sujet et elle a Ă©tĂ© obligĂ©e de ravaler ce qu’elle vomit.
 
En effet, la dĂ©cision de la Cour a semĂ© plus de confusion et a Ă©tĂ© une menace pour l’actuel chef de l’Etat qui redoute que sa lĂ©gitimitĂ© soit contestĂ©e au-delĂ  du dĂ©lai constitutionnel.
C’est donc dans la main de ces juges que nous confions le destin de notre pays.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Laisser un commentaire