L’éjection de Me Apevon de la tête du CAR sonne-t-il le glas de la crise ?


car_membres_intermediares5


© togoactualite – M. Nador Awuku, a été élu à la tête d’un Comité de gestion intérimaire du Comité d’action pour le renouveau (CAR), la deuxième force de l’opposition au Togo. Le parti traverse une crise depuis plusieurs mois et le bureau sortant dirigé par ME Dodji Paul Apévon en fin de mandat est contesté par une frange importante du parti derrière qui on soupçonne la main noire du président d’honneur du parti le Bélier Noir de Kouvé Me Yawovi Madji Agboyibo.
 
Réunis en session ce samedi 22 Octobre 2016, les 22 fédérations du parti, ont décidé de confier les rennes du parti à un comité de gestion intérimaire piloté par M. Nador pour un délai de 60 jours avec pour mission d’organiser le congrès extraordinaire et assurer la représentation ainsi que la gestion des affaires courantes du parti jusqu’à l’élection des nouveaux membres des organes nationaux du parti.
 
« Pendant près d’un an notre parti a été pris en otage et interdit de toute activité politique par la seule volonté d’un des nôtres à qui nous avions confié le destin du parti », est le réquisitoire dressé par les délégués des fédérations contre Me APEVON accusé d’avoir provoqué la crise volontairement. Et les congressistes d’en conclure que « ce jour est pour notre parti un grand jour. Le CAR vient de tourner la page d’un triste passage de son parcours ».
 
car_membres_intermediares1
car_membres_intermediares2
car_membres_intermediares3
car_membres_intermediares4
Pour le président du comité intérimaire, M. Nador la crise qu’a traversée « leur parti trouve ses fondements au-delà du CAR sinon elle ne devrait pas durer. Certes il y a eu entre temps des incompréhensions entre les militants du CAR. Mais la tournure dramatique est consécutive aux manipulations d’acteurs qui ont trouvé là une occasion rêvé de faire disparaitre un adversaire qui ont tenté de profité de nos désaccords (Allusion à peine voilé à l’ANC de Jean-Pierre Fabre) (…). Ils savaient déjà tout en étant au CAR leur voisin avec qui ils travaillaient dans l’ombre. C’est en cela que cette crise n’est pas une crise fortuite au CAR, c’est une crise de purification », a insisté le président intérimaire.
 
Ejecté de la tête du parti, on ignore quelle sera la réplique de Me Apevon à qui la presse avait attribué des intentions de création de sa « propre hutte ». L’élu de Lomé a fait 8 ans à la tête du parti.
 
lomévi (www.togoactualite.com)