Les membres de ‘Togo debout’ arrêtés pour un ‘contrôle d’identité’

0
253


Le Front citoyen ‘Togo debout’ (FCTD) vient de réagir à l’arrestation de 9 de ses membres par des éléments du Service central d’investigations criminelles (SCIC), l’ancien Service de renseignements et d’investigation (SRI) de la gendarmerie nationale.
Pour le mouvement à la tête duquel se trouvent le médecin, Pr David Dosseh et l’avocat, Me Raphaël Kpandé-Adzaré, il s’agit d’une manœuvre d’intimidation et de démobilisation entreprise par les services du SCIC contre la manifestation organisée par le mouvement dans les rues de Lomé ce vendredi 5 octobre en vue d’exiger la libération des ‘détenus politiques’.
Après avoir condamné cette arrestation, le front citoyen exige la libération ‘immédiate’ et sans condition des personnes interpellées.
Qu’est-ce qui a conduit à l’arrestation des 9 personnes dont Riccardo Agouzou, le président du Mouvement Flambeau du peuple ? Voici la narration que fait le communiqué : « nous avons par deux fois et au téléphone, joint le commandant du SCIC pour savoir ce qui leur est reproché, mais ce dernier a répondu qu’il n’était pas au bureau. Le FCTD a ensuite joint le Procureur de la République près le Tribunal de Lomé qui, dans un premier temps, dit n’être au courant d’aucune information quant aux interpellations. Mais ensuite, après avoir joint le commandant du SCIC, ce dernier faisait savoir qu’il s’agissait d’un contrôle d’identité et que les personnes interpellées seront libérées incessamment ».
Le front citoyen dit ne pas être d’accord avec cette procédure et appelle les populations à ne pas céder à cette ‘manigance’ et de rester mobilisées pour la manifestation de ce vendredi 5 octobre.
Pour rappel, les membres de cette organisation de la société civile qui dit lutter aux côtés du peuple togolais, ont été arrêtés ce jeudi, alors qu’ils étaient en train de sensibiliser les populations des quartiers de Lomé pour prendre part à la marche pacifique.
 
Global actu
 

Laisser un commentaire