vendredi 26 février 2021

Les victimes de l’incendie des marchés exigent une meilleure prise en charge


incendie_marches_femmes

L’Association des Sinistrés des Marchés du Togo (ASSIMAT) en collaboration avec l’Association des Commerçants du Togo (A.C.T) était devant la presse ce jeudi à Lomé pour exposer les conditions « dramatiques » dans lesquelles les victimes sont laissées par le gouvernement depuis l’avènement des « incendies criminels ».

Les sinistrés ont déploré au cours de cette rencontre le fait que le gouvernement n’ait pas réagi conformément aux espoirs qu’ils nourrissaient, raison pour laquelle ils ont organisé cette rencontre avec la presse attirer l’attention des gouvernants sur la situation « inconfortable » dans laquelle ils sont plongés.

Pour l’amélioration de leurs conditions, les responsables de l’Association exigent que des actions concrètes soient posées, notamment, l’indemnisation adéquate « à la hauteur des pertes », la restitution des fonds collectés par le téléthon, le compte rendu des opérations d’aide aux sinistrés avec clarifications sur les critères de base des montants alloués.  

 « Nous espérons que le gouvernement va écouter nos cris de détresse et réagir, puisque les activités qui jusque-là nous permettaient d’assurer notre subsistance ont été emportées par les flammes », s’est plaint Afi Vinyo Senaya, la présidente de l’Association.

Né au lendemain de l’incendie des marchés de Lomé et de Kara, l’Association des Sinistrés des Marchés du Togo (ASSIMAT), lutte pour la restauration de la justice et pour l’indemnisation des victimes de ces « incendies criminels ».

 Rita A.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *