Mandat de trop au pouvoir : Patrice Talon isole Faure Gnassingbé

0
819

En Guinée Conakry, « ça ne passera pas ». En tout cas, c’est le message que la rue envoie à Alpha Condé mu par le rêve de briguer un mandat de trop au pouvoir. Depuis plusieurs jours, les Guinéens manifestent pour protester contre ses manoeuvres pour tripatouiller et s’offrir un 3è mandat. Au Sénégal, Macky Sall est mis en garde. Interpellés par la situation qui prévaut en Guinée, à l’initiative du mouvement ‘’Y’en a marre’’ et Fadel Barro, les mouvements citoyens sénégalais annoncé ce samedi dans les rues dakaroises une grande manifestation.

« C’est une première étape d’un long combat jusqu’à ce que Alpha Condé renonce à son projet de troisième mandat. Quand la maison de ton voisin brûle, il faut se préparer, parce que le feu va arriver chez vous. Si aujourd’hui la Guinée est déstabilisée, le Sénégal ne sera pas épargné. On va se mobiliser pour qu’Alpha Condé ne réussisse pas son projet de déstabilisation de la Guinée », a indiqué Fadel Barro dans les colonnes des médias locaux.

Le président nigérien Mahamadou Issoufou qui a élevé la voix contre un troisième mandat, n’a pas crié dans le désert. Depuis le lendemain de la conférence de Niamey sur cette affaire de mandats de trop, la mobilisation et la détermination des peuples se ravivent et se renforcent contre les dirigeants qui sont appelés à clarifier leur position. Et c’est ce qu’a fait Patrice Talon au Bénin.

Ne voulant pas qu’on lui prête des intentions, le président béninois a voulu anticiper sur les événements et rassurer l’opinion. Les conclusions du dernier dialogue dans ce pays ont opté pour l’organisation des élections générales entraînant une modification de la Constitution.

«Si on doit formuler une quelconque modification, il faut impérativement trouver une formulation qui rassure tout le monde. Un acquis important auquel nous sommes attachés dans le pays, c’est que nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels au Bénin. Je ne promulguerai jamais une modification constitutionnelle qui pourrait demain nous créer des histoires », a garanti Talon.

Au Togo, alors que ses partisans annoncent sa candidature pour 2020, Faure Gnassingbé qui est en route pour un 4ème mandat entretient pour le moment le silence. Avec cette déclaration de Talon, Faure Gnassingbé risque de se retrouver seul dans son aventure périlleuse, d’autant plus qu’en Guinée Conakry, la rue ne compte pas céder et qu’au Sénégal, Macky Sall est averti.

Ainsi le Togo, seul pays dans la sous-région à n’avoir pas connu l’alternance depuis 50 ans, reste et restera une curiosité avec une opposition en lambeaux.

Source : L’Alternative

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

95 − 88 =