Me Mouhamed Tchassona-Traoré à la C14 : « Il n’y a pas eu de mariage pourquoi y aurait-il de divorce constaté ? On est dans une situation qui s’apparente à du concubinage politique »

0
448


Me Mouhamed Tchassona-TraorĂ©, le prĂ©sident national du Mouvement citoyen pour la dĂ©mocratie et le dĂ©veloppement (MCD) n’est pas homme Ă  faire machine arrière. Dans une interview qu’il a accordĂ©e Ă  l’Agence de presse AfreePress, le natif de SokodĂ© a tenu Ă  mettre les points sur les i et Ă  faire savoir qu’en l’Ă©tat actuel des choses, sa formation politique n’est plus membre de la coalition des 14 partis de l’opposition togolaise.

« Ce n’est pas moi qui ai pris sur moi de ne plus faire partie de la C14. C’est plutĂ´t les membres des 13 partis qui ont pris sur eux de me fermer les portes et nous assumons toutes nos positions. Pourquoi vais-je envoyer une lettre de dĂ©mission quand en aucun moment nous n’avons envoyĂ© une lettre d’adhĂ©sion ? Il n’y a pas eu de mariage pourquoi aura-t-il de divorce constatĂ© ? On est dans une situation qui s’apparente Ă  du concubinage politique et malheureusement quand on est en concubinage, la sĂ©paration ne se constate pas », a-t-il opposĂ© au prĂ©sident de l’Alliance des dĂ©mocrates pour le dĂ©veloppement intĂ©gral (ADDI), AimĂ© GoguĂ© TchabourĂ© qui estimait que le MCD Ă©tait toujours considĂ©rĂ© comme un parti membre de la coalition Ă©tant entendu qu’il n’avait pas envoyĂ© au regroupement, une lettre de dĂ©mission.

Voici l’intĂ©gralitĂ© de l’entretien.

AfreePress : Bonjour Me Mouhamed Tchassona-TraorĂ©. L’annĂ©e 2018 a pris fin et nous avons dĂ©butĂ© une nouvelle annĂ©e. Quels sont vos mots et souhaits Ă  l’endroit des Togolais ?

Me Mouhamed Tchassona-Traoré : Merci de me donner l’opportunité de réagir en ce début d’année pour dire mes vœux les meilleurs pour d’abord les journalistes qui font l’actualité et à l’ensemble du peuple togolais qui tout au long de l’année, à souffert pour des revendications légitimes pour le meilleur de notre pays.

Et mes vœux vont à mes compatriotes qui sont aujourd’hui obligés de quitter le pays et d’ aller vivre à l’étranger. Ceux qui sont dans les hôpitaux et ceux qui sont dans les centres de détention. Toutes mes pensées vont vers l’ensemble de ces compatriotes. Je fais le vœu que rapidement cette crise qui a trop duré, puisse trouver un dénouement pour que tous les Togolais puissent devenir des citoyens œuvrant pour la construction de leur pays.

AfreePress : Sur le plan politique, le Togo a connu beaucoup de difficultés. Qu’est ce que vous pouvez souhaiter pour la nouvelle année, une année charnière qui ouvre sur une année électorale en 2020 ?

Me Mouhamed Tchassona-Traoré : Nous souhaiterions que l’année 2019 puisse être consacrée à la résolution définitive de cette crise qui nous a divisés, qui nous a opposés, qui a plombé notre économie et qui a creusé davantage le fossé social.

Il y a une nouvelle Assemblée, nous n’allons pas épiloguer sur ce qui s’est passé. Les députés sont rentrés à l’Assemblée nationale. Tout ce que nous souhaitons est que UNIR puisse se retrouver face à sa propre responsabilité et de l’avenir de ce pays et qu’il puisse surprendre par rapport aux décisions qui seront prises et aux actions qui seront posées à tout point de vue afin que les Togolais puissent être surpris que cela vienne des rangs d’UNIR.

AfreePress : Vous avez parlé de concorde et de compréhension. Est-ce qu’on peut espérer que cette année 2019 voit le retour plus actif du MCD au sein de la C14 ou le divorce est totalement consommé ?

Me Mouhamed Tchassona-Traoré : C’est vraiment pénible. J’ai regretté que mes amis aient pris mal ma démarche lorsque j’invitais les concitoyens à aller se faire recenser. Il y a eu des complications majeures avec des menaces de sanctions et le retrait de nos contacts sur les plates-formes de discussions de la coalition. Ce qui nous a de facto, mis en dehors de la coalition jusqu’à ce jour.

Mais nous, nous restons sereins. Nous sommes sûrs que c’était la bonne décision et si c’était à refaire, on le referait. Nous regardons désormais beaucoup plus vers l’avant. C’était une décision un peu difficile, nous ne voulons pas que cela arrive, mais c’est arrivé et nous l’assumons. Nous sommes un parti responsable qui veut le meilleur pour ce pays.

AfreePress : Est-ce qu’aujourd’hui il faut parler de C13 ou de C14 ?

Me Mouhamed Tchassona-TraorĂ© : De toutes les façons, vous avez Ă©couter sur les radios que le MCD ne fait plus partie de la C14. Nous leur disons que nous n’avons pas envoyĂ© une lettre de dĂ©mission. C’était une rĂ©ponse assez surprenante quand on se souvient de la façon dont la C14 est constituĂ©e. Et ce n’est pas moi qui ai pris sur moi de ne plus faire partir de la C14. C’est plutĂ´t les membres des 13 partis qui ont pris sur eux de me fermer les portes de la C14 et nous assumons tous nos positions. Pourquoi vais-je envoyer une lettre de dĂ©mission quand en aucun moment nous n’avons envoyĂ© une lettre d’adhĂ©sion ? Il n’y a pas eu de mariage pourquoi aura-t-il de divorce ? On est dans une situation qui s’apparente Ă  un concubinage politique et malheureusement quand on est en concubinage on ne constate pas la sĂ©paration par un acte. Nous ne recevons plus d’informations de la coalition puisqu’on nous a fermĂ© la porte d’entrĂ©e. Peut-ĂŞtre dans l’avenir, on pourra se retrouver sous un autre format.
 
source : afreepress
 

Laisser un commentaire