Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, ancien président du Haut Conseil de la République (HCR), conteste toujours les élections législatives du 20 décembre 2018 organisées unilatéralement par le régime de Faure Gnassingbé.

Intervenant ce mercredi matin sur la radio Métropolys, le prélat octogénaire a soutenu que la nouvelle Assemblée Nationale est seulement remplie de députés « nommés ».

En ce qui concerne les réformes devant déboucher sur l’alternance politique au Togo, l’homme de Dieu met sérieusement en garde le nouveau parlement. Pour lui, les députés ne doivent pas passer sous silence l’article 59 de la Constitution de 1992 qui stipule qu’en aucun cas nul ne peux exercer plus de deux (2) mandats à la tête de l’Etat.

« Il faut qu’ils intègrent cet article dans le nouveau texte. Puisque la Constitution de 1992 est la clé de voûte de la démocratie à la togolaise. Je bénis au nom de Jésus, cet article 59 de la Constitution de 1992. C’est cet article qui va libérer le peuple togolais de la servitude, de la dictature », a déclaré Mgr Philippe kpodzro

Le doyen des évêques du Togo, au cours de l’émission, s’est également prononcé sur d’autres sujets de l’actualité sociopolitique, notamment les sacrifices occultes que le Général Eyadema et son fils ont fait pour conserver ad vitam æternam le pouvoir.

Bonne écoute.


 
source : icilome
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 32 = 42