© togoactualite – La période estivale rime souvent avec détente, découverte ou aventure. Mais pour les étudiants de la Faculté de médecine Kremlin Bicêtre de l’Université Paris XI en France, la meilleure découverte est celle qui conduit l’homme vers l’homme. C’est ainsi que grâce à l’opération « Go to Togo », un groupe d’étudiants de cette université au nombre de sept à savoir : Baptiste RENAULT, Celia JOUAN, Marion PIZZORNO, Céline CHEVREAU, Claire ANTOUN, Laurianne WATEL et Kelly DAOUDA, sont en séjour au Togo.
 
Ce séjour au Togo de ces étudiants français qui dure un mois rentre dans le cadre d’un partenariat qui lie l’ONG Friends international Togo (FIT) à l’Association des Etudiants volontaires à l’aide et au développement des échanges humains (EVADEH).
 
sensibilisation_agou3


« Durant toute l’année on a préparé ce voyage humanitaire au Togo. Ce projet qui existe dans cette faculté depuis 5 années, permet aux étudiants d’appuyer 10 projets à travers le monde. Le projet du Togo nous a enchanté et nous avons décidé de venir au Togo », a expliqué le chef projet M. RENAULT.
 
Pour venir au Togo, la volonté et le désir d’être utile à son prochain ne suffisent pas, il faut les moyens de ces ambitions. Ça n’a pas été facile pour nos jeunes étudiants qui mis à part les subventions des mairies, et départements, ont dû eux-mêmes vendre des gâteaux à l’Université, récolté des dons des amis et dans les magasins lors des fêtes de fin d’année pour réaliser leur rêve.
 
Sur le terrain au Togo, ces jeunes volontaires se sont basés à Tové. De-là, ils ont mené plusieurs activités. Premier volet de leurs activités a été consacré à un camp de vacances en faveur des enfants de l’ONG FIT. Durant une dizaine de jours, des enfants venus de Lomé, Tsévié, Atakpamé, Kpalimé-ville, Kpimé, Glomeyo… se sont retrouvés à Tové pour un échange inter-culturel avec les futurs médecins français.
 
Pour ces étudiants dont aucun d’eux n’avaient mis pieds auparavant au Togo, la joie d’avoir laissé leur marque au Togo à travers la construction d’un orphelinat a été immense. C’est le deuxième volet de leur séjour.
« L’orphelinat avance bien et c’est un sentiment solidarité, on est très heureux d’avoir aidé dans ce sens là. On est très satisfait de ce partenariat avec les Togolais », confie fièrement Célia.
 
Le troisième volet qui a trait à leur domaine professionnel a conduit les volontaires à sillonner les villages de Tové Agbessia, Tové Dzigbé, Tové Ati, Tové Ahundzo, Agou-Klonou, Avetonou. Et ce mercredi, ils étaient à Agou Gadja-Wukpé.
 
Partout où ils sont passés et sous la supervision du responsable Santé de l’ONG FIT, Dr Mikaila Razak, les étudiants en médecine, ont donné des conseils, orienté vers les centres médicaux, sensibilisé la population des villages visités sur les maladies récurrentes notamment sur l’hypertension artérielle, le cancer du col de l’utérus, le diabète, les MST/IST ou encore sur l’alcoolisme et le tabagisme…
 
« On n’est pas encore médecins, on ne peut pas faire des miracles mais au moins faire prendre des tensions, détecter de petits problèmes qu’ils n’avaient pas remarqué avant et les orienter vers les centres de santé, c’est important qu’ils aient ces informations », déclare Marion qui a apprécié l’attention des villageois à leur endroit preuve qu’ils sont demandeurs d’information. Du coup, elle nourrit le rêve de revenir sur le continent noir dans le futur quand elle sera médecin pour une autre mission humanitaire au Togo ou ailleurs en Afrique.
Pour ces étudiants, la barrière linguistique, n’a pas constituée une entrave à leur mission. Ce séjour dans les Plateaux leur a fait du bien en ce sens qu’il leur a permis de s’adapter à une culture différente de la leur car dans leur « futur carrière ils n’auront pas forcement des gens qui ont la même culture qu’eux ». Des matériels médicaux ont été également offert aux centres médicaux.
 
De façon générale, les étudiants français ont été émerveillés par le sens de l’hospitalité des Togolais. « Les gens sont très accueillants ici c’est différent par rapport à la France. La mentalité des gens est très au top, ils n’ont pas beaucoup de moyens, mais ils dégagent énormément de l’énergie et de la joie de vivre », a indiqué Marion tout en appréciant également la beauté du paysage.
 
Le Président du Comité de développement du village (CVD) d’Agou Gadja-Wukpé, M. Edoh Patrice, a remercié au nom des populations, les initiateurs de ce projet pour avoir pensé à eux. « Il y a certaines maladies que nous ne connaissons pas mais grâce à cette opération nous avons beaucoup d’information que nous pouvons dorénavant mettre à profit dans notre vie quotidienne. Nous pensons être un relaie auprès de nos populations », a-t-il souligné.
Pour sa part, M. Jean-Bernard Yao DOTSEVI, le Directeur de l’ONG FIT, ce séjour s’effectue dans le cadre du projet « santé-éducation pour tous » initié par l’ONG FIT depuis 2001 au Togo pour la promotion des droits, la protection des enfants et des femmes contre les violences et l’exploitation.
 
Grâce à ce projet, a-t-il indiqué, « les membres de notre association arrivent à échanger avec ces jeunes français mais également nous montons des projets ensemble avec eux et ils vont au niveau de leurs facultés voir ce qu’ils peuvent apporter en appui aux efforts que nous faisons ici. Travailler dans la main, nous permet de mobiliser les moyens matériel, financier et technique et cela crée un engouement à nos actions, nous donne de la visibilité sans oublier l’échange interculturel ».
 
Notons que l’ONG FIT œuvre dans le domaine de la promotion de la santé et l’éducation dans les communautés à la base. Depuis 5 ans, elle est en partenariat avec l’Université Paris XI en France
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 
sensibilisation_agou1
sensibilisation_agou2
sensibilisation_agou4
sensibilisation_agou5
sensibilisation_agou6

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

84 − = 82