Mouvement Citoyen de l’Opposition, une Idée de la C14 dans son ensemble ou de certains leaders?

0
261

Samari Tchadjobo


Depuis quelques semaines, surtout depuis que les Chefs d´État de la CEDEAO ont indirectement jeté l´éponge par manque de courage politique dans la résolution de la crise togolaise, l´idée de la création d´un mouvement citoyen a fait son chemin au sein de l´opinion. Et c´est le leader de l´ANC, parti membre de la C14, M. Jean-Pierre Fabre qui, seul, à plusieurs reprises a parlé du début d´une nouvelle phase de la lutte et de la création d´un tel mouvement.
Depuis cette annonce et depuis que M. Fabre a tenu à préciser que ce mouvement n’était pas destiné à remplacer la coalition des 14 ou aujourd´hui des 13 partis de l´opposition, tout le monde, surtout au sein de l’opinion politique, aussi bien au pays que dans la diaspora, était impatient d’en savoir plus. Quel contour devrait prendre un tel mouvement? Qui en ferait partie? Surtout quels seraient la place et le rôle de la C14 dans ou avec la nouvelle structure? Beaucoup de togolais sont restés sur leur faim quant aux réponses à toutes ces interrogations.
Pourquoi les promoteurs d’une telle idée se font-ils plus réservés, plus lents et plus discrets dans la concrétisation de leur plan après l’annonce? L’annonce a-t-elle été faite avant qu’on ne se mette d´accord au sein de l´oppostion? Ou y a-t-il des résistances à ce sujet parmi les partis de la C14? Ou bien les concepteurs se sont-ils eux-mêmes rendus compte de la non-pertinence de leur projet?

Un mouvement citoyen est d´habitude animé par des associations de la société civile parmi lesquelles on pourrait retrouver les corporations religieuses. Un tel mouvement a bien sûr le droit de s´immiscer dans les affaires politiques pour dénoncer par exemple les effets d´une mauvaise gouvernance ou la violation des droits de l´homme. Il a aussi le droit de soutenir un parti politique ou une coalition de partis politiques dans sa lutte contre la dictature, comme c´est le cas actuellement au Togo. Les formations politiques, quant à elles, ont leur rôle politique classique à jouer. Animer essentiellement la vie politique et concourir pour prendre le pouvoir, telle est la mission assignée aux partis politiques. Comme on le voit, entre un mouvement citoyen et un parti politique les rôles sont très bien définis en dehors du fait que les deux peuvent s´entendre pendant la lutte politique pour s´organiser et mobiliser les populations pour des manifestations communes. Mais quand un leader d´un parti politique au sein de la coalition de l´opposition émet l´idée de la création d´un mouvement citoyen, on peut se poser beaucoup de questions. Est-ce un aveu d´échec de la part des partis de la coalition ou de certains leaders de qui viendrait l´idée? Est-ce une manière pour les partis politiques de l´opposition de fuir leurs responsabilités en se cachant derrière un mouvement fourre-tout?

Depuis que l´idée de la création d´un tel mouvement citoyen a vu le jour, nous avons enquêté au pays auprès de certaines formations politiques pour savoir si le projet était décidé d´un commun accord au sein de la C14. Apparemment ce n’est pas le cas, car beaucoup de partis politiques ne comprennent pas que l’idée d’une éventuelle création d’une telle nouvelle structure vienne de la coalition, ou de certains leaders de partis. Tant mieux si, entre temps, ceux qui ont fait l’annonce se sont rendus compte qu´ils ne sont pas sur la bonne voie.
Oui pour une éventuelle collaboration avec certaines associations de la société civile; non pour un effacement, une noyade des partis politiques dans un mouvement citoyen, telle est la réponse que certaines formations politiques contactées nous ont donnée. Donc nous concluons que celui ou ceux qui sont derrière le projet, le sont de manière individuelle et non au nom de toute l´opposition coalisée. Car si la lutte politique, surtout depuis le 19 Août 2017, peine à aboutir, ce n´est nullement la faute à un manque quelconque d´une structure au sein de la société civile affiliée à l´opposition, mais c´est parce que certains au sein de cette opposition n´arrivent pas à mobiliser pour des marches décisives.

Personne n´est contre une intelligente collaboration de l´opposition vraie avec des associations sérieuses de la société civile. Mais un mouvement citoyen initié par la C14? Il serait plutôt préférable de laisser à César ce qui lui appartient.
 
Samari Tchadjobo
Allemagne
 

Laisser un commentaire