Pour Nicolas Lawson, le Président du PRR « c’est par un mouvement populaire, qui étend ses ramifications jusque dans le petit village, que nous pourrons mettre un terme à ce système politique mortifiant »

0
246

nicolas_lawson_500x350


© togoactualite – « On ne peut pas transformer une nation pauvre en une République développée ; on ne peut parvenir à une métamorphose si elle n’est soutenue, nourrie et irriguée par de profonds mouvements populaires », écrit Nicolas Lawson, le Président du Parti du renouveau et de la rédemption (PRR) dans un document intitulé « Bulletin d’espoir ».
 
Pour le patron de cette formation politique qui à plusieurs reprises a participer à l’élection présidentielle au Togo, c’est par un mouvement populaire, pourvu d’un organisation qui étend ses ramifications jusque dans le petit village, qui éveille les consciences et prend un caractère d’ardente croisade pour la liberté, la justice et la dignité que nous pourrons mettre un terme au système politique mortifiant, de tragique concupiscence, ruineux et inique actuel.
 
Pour y parvenir, deux nécessités s’imposeront préalablement à la victoire du mouvement populaire, écrit-il. Celle d’une politique efficace, conçue pour l’ér adication de la pauvreté et celle d’un système complet, pensé pour la création de centaines de milliers d’emplois productifs et de garantie d’assurances sociales. Sur ces deux piliers, note-il, nous pourrons construire une société procurant à nos compatriotes un haut coefficient de travail et un niveau de vie leur permettant de résister aux aléas de la conjoncture et à des crises nationales et internationales. Au PRR, souligne-t-il, notre motivation n’est pas politique mais spirituelle. Elle nous contraint à chercher à engager une croisade pour la justice sociale, pour l’éducation, et pour l’aide aux indigents. L’Etat doit selon Nicolas LAWSON, impérativement assurer un revenu minimum de 60 000 F CFA par mois à tous les togolais âgés de plus de 65 ans.
 
Il est désormais évident que le salut de notre patrie ne dépend pas des hommes politiques actuels, qui ont trahi notre peuple et qui se complaisent dans la division, la futilité et la divagation, poursuit le bulletin. « Notre obligation morale est de ne pas laisser la masse de notre peuple continuer à mener une vie marginale dans l’indigence. Nous devons sans délai démanteler et détruire le présent système politique de débauche, de concussion, de violence et de graves injustices ».
 
Pour finir, le patron du PRR, estime que nous pourrons supprimer les graves poches de misères dans le pays, intégrer les marginaux, améliorer le cadre de travail de chacun en lui accordant une aide qualitative par la mise en œuvre d’une politique économique au service de la politique sociale. Nous allons tout simplement changer la vie et appeler notre peuple à participer à un référendum pour doter le pays d’une constitution moderne et prestigieuse, conclut-il.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 4 = 1