Les ministres de la nouvelle équipe gouvernementale formée jeudi soir, se sont retrouvés ce dimanche à Lomé pour un séminaire, présidé par le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé, a constaté l’Agence Savoir News.
Le président de la République avait à ses côtés, le Premier ministre Sélom Komi Klassou. La rencontre s’est déroulée au Palais de la présidence.

Selon des sources proches de la présidence, cette rencontre vise notamment à lancer les activités, car les choses devront aller vite sur le chantier du développement et de la consolidation de la démocratie.

« Cette grande assise sert d’immersion aux nouveaux ministres nommés et de mise à jour aux anciens qui ont été reconduits dans leurs fonctions. Après l’approbation obtenue des députés le vendredi dernier, place donc à l’action », indique une note de la cellule de communication de la présidence togolaise.

Ce séminaire a été l’occasion pour toute l’équipe de définir les bases de collaboration et de re-préciser les challenges qui s’imposent au pays contenus principalement dans le Plan National de Développement.

Vue partielle des ministres, lors du séminaire.[/caption]

Parlant de challenges, le Plan national de développement (PND/2018-2022) est le principal référent. Comme l’a indiqué le Premier ministre devant l’Assemblée nationale le vendredi dernier, c’est l’outil principal de travail de l’équipe gouvernementale depuis sa validation en juillet 2018. Il définit les principales ambitions du Togo, les domaines d’intervention et les moyens pour parvenir à des résultats édifiants.

Le PND s’est donné le défi de faire du Togo, la « plateforme économique par excellence » dans la sous-région.

En cinq années de mise en œuvre du PND, plus de 4622,2 milliards F.CFA (environ 8,3 milliards $) de ressources seront nécessaires pour transformer structurellement l’économie togolaise pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive et créatrice d’emplois, améliorant le bien-être social.

L’autre front sur lequel se battra certainement le nouveau gouvernement, c’est l’enracinement de la démocratie et de l’État de droit. Cela passe par les réformes constitutionnelles et institutionnelles. Puis l’organisation des élections locales, les premières depuis 1987, et de l’élection présidentielle de 2020. Ce sont des tournants importants pour le Togo et le séminaire gouvernemental de ce dimanche permettra certainement de préciser les défis aux ministres. FIN
 
source : savoir news
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

9 + 1 =