Nouvelle vague de 97 réfugiés ivoiriens quitte volontairement le Togo ce mercredi pour la Côte d’Ivoire

0
654

Mbili-Michel-mbaoumba

Une nouvelle vague de 97 réfugiés ivoiriens, conduite par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) a quitté le Togo par la route ce mercredi pour la Côte d’Ivoire, a constaté une journaliste de l’Agence savoir News.

 

Mbili Michel Ambaoumba, le nouveau représentant du HCR au Togo a fait le déplacement de la frontière Togo/Ghana pour constater le départ de ces réfugiés. D’autres responsables de l’agence onusienne étaient aussi présents. C’est la 14ème vague de réfugiés ivoiriens rapatriés volontairement vers la Côte d’Ivoire. Le rapatriement volontaire est l’une des facilités que l’UNHCR accorde aux refugiés désireux de rentrer chez eux. C’est l’une des solutions durables accordées aux réfugiés qui le veulent volontairement et qui en font la demande.

 

Cette opération est organisée par une équipe de l’UNHCR, conformément à l’accord tripartite signé le 15 novembre 2011, entre le Togo, la Côte d’Ivoire et le HCR visant la mise en place de mesures qui garantissent la sécurité et la réinsertion sociale des réfugiés, en cas de retour volontaire.

 

« Nous comptons accélérer ce processus de rapatriement volontaire les jours à venir. La mission principale du HCR à travers le monde, c’est d’abord la protection internationale des réfugiés et la recherche de solutions durables. Et parmi ces solutions durables, figure le rapatriement volontaire. Nous sommes très contents, le fait que le processus initié avec le gouvernement togolais en collaboration avec les autorités ivoiriennes se poursuit », a déclaré Mbili Michel Ambaoumba (Photo).

 

« Nous avons sur le site d’Avépozo (où sont installés les réfugiés ivoiriens) des équipes qui travaillent en permanence avec les réfugiés. Nous avons aussi des mécanismes que nous avons mis en place pour permettre aux réfugiés d’aller chez eux en Côte d’Ivoire et de revenir donner un feedback à ceux qui sont restés au Togo. Ce qui permet de renforcer un peu la confiance et d’aider ceux qui sont dubitatifs à pouvoir s’inscrire à leur tour pour rentrer », a-t-il souligné.

 

« Nous avons des mécanismes de prise en charge. Notre bureau en Côte d’Ivoire fournit une assistance à certains réfugiés pour s’installer », a ajouté M.Ambaoumba.

 

Quelque 5.600 réfugiés ivoiriens vivent encore au Togo dont environ 3.000 dans le camp d’Avépozo (environ 15 km à l’est de Lomé). Ils sont arrivés à Lomé, pendant la crise socio-politique qu’a connue leur pays. Le Togo compte plus de 23.000 réfugiés de 19 nationalités.

 

Mbili Michel Ambaoumba a salué l’hospitalité du peuple togolais : « J’étais surpris de constater que le Togo accueille non seulement des réfugiés africains, mais des réfugiés qui viennent de l’Europe de l’est et même de l’Asie ».

 

Rappelons que le HCR a été créé le 14 décembre 1950 par l’Assemblée générale des Nations Unies. L’agence a pour mandat de diriger et de coordonner l’action internationale visant à protéger les réfugiés et à résoudre les problèmes de réfugiés dans le monde entier. FIN

 
Chrystelle MENSAH / Junior AUREL
 
Savoir News

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

8 + 1 =